publicité

Au LME, le nickel en baisse s’accroche au seuil des 10.000 dollars

  • Par Alain Jeannin
  • Publié le

Une demande en berne la semaine dernière et des stocks mondiaux encore abondants sans oublier des risques protectionnistes. Lundi, le cours du nickel cherchait des raisons de progresser. Il n'en a pas trouvé.

Trader du London Metal Exchange pendant la cotation du nickel © Alain Jeannin
© Alain Jeannin Trader du London Metal Exchange pendant la cotation du nickel
Les Etats-Unis ont refusé que les ministres des Finances et autres banquiers centraux répètent dans leur communiqué officiel leur engagement à lutter contre le protectionnisme. Les membres du G20 n’ont pas trouvé de terrain d’entente sur le libre-échange et le commerce international. Un mauvais signe pour les matières premières et pour la bourse des métaux de Londres (LME). 

Pessimisme

Les cours des métaux de base évoluaient en baisse lundi 20 mars à Londres. Pas de bonne nouvelle à l'horizon mais un rappel. La semaine dernière, la demande de nickel au LME a été la plus faible depuis le 30 janvier. À la City, les positions courtes, spéculatives et baissières sont dominantes. Les stocks mondiaux ? Alimentés par les flux de production et vidés par les flux de consommation, ils ne baissent encore que trop lentement (-0,17 %) vendredi dernier.

« Les investisseurs et donc les cours du nickel restent marqués par les nouvelles décevantes des Philippines et de l’Indonésie. Les livraisons de nickel vont augmenter sur le marché mondial, c’est ce que l’on retient » précise Robin Bhar de la Société Générale à La1ere.fr.

Optimisme pondéré

« Désaccord et frustration du G 20 ne doivent pas faire oublier l’amélioration globale de la croissance chinoise » souligne le négociant de nickel Marex Spectron. Et puis, « malgré les propos isolationnistes de l’administration américaine, le risque de guerre commerciale avec la Chine n’est pas une menace à court terme », estime un analyste du Metal Bulletin.

10.160 dollars 

Le nickel qui avait ouvert en baisse de 1 % sur le marché londonien perdait encore un peu plus de terrain lundi soir. Vérité au LME de Londres ne l’est pas forcément au SHEFE de Shanghai, le marché asiatique du nickel. En contraste, le métal y progressait de 1,7 %, en raison d’une demande plus soutenue en Asie.  
 
 
 

Partagez :

  • Une semaine de rattrapage pour le nickel

    nickel

    Même si le sentiment des opérateurs londoniens du LME est resté plutôt négatif, le nickel a évolué dans un environnement économique favorable. Le métal est donc en progression hebdomadaire de 3,50 %, tout comme le cuivre, mais l’étain et le zinc ont gagné plus de 5 %. 

    Mis à jour le samedi 18 Mars 2017 à 00:50
  • Quand le made-in-Normandie brille du nickel de Nouvelle-Calédonie

    nickel

    La France c'est le pays de la gastronomie et l'on y trouve l'une des plus anciennes fabriques de casseroles au monde. La manufacture Mauviel a été fondée en 1830 et depuis 1989 elle utilise du nickel et du fer calédonien pour fabriquer le haut de gamme de l'acier inoxydable. 
    Publié le mercredi 15 Mars 2017 à 02:59
  • Aux Philippines, la Pasionaria écologique contestée par l'industrie du nickel

    nickel

    Lundi, des représentants de l’industrie minière ont déclaré qu’ils discutaient avec le Président philippin, Rodrigo Duterte. Du maintien des exportations de nickel mais aussi du départ éventuel de Gina Lopez, la pasionaria écologiste.

    Mis à jour le mercredi 15 Mars 2017 à 01:01

les + lus

les + partagés

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez la nouvelle appli La 1ère
  • AppStore
  • Google Play