publicité

Handi’loisirs : le handicap ne doit pas empêcher l’accès aux loisirs

50 millions de francs CFP par an. C’est la somme que va débourser le gouvernement dans l’opération « Handi’loisirs ». Cet appel à projets en direction des collectivités publiques a pour but de favoriser l’accessibilité aux loisirs aux personnes en situation de handicap.

© cc
© cc
  • Valentin Deleforterie (CM)
  • Publié le
L’opération Handi’loisirs fait partie du schéma directeur du handicap et de la dépendance, initié il y a 2 ans.
Elle se traduit par le versement de subventions aux collectivités publiques ; c’est à dire les provinces, les communes, les syndicats communaux. 
Le gouvernement s’engage à financer jusqu’à 80% du coût des initiatives sélectionnées, dans la limite de 5 millions de francs par projet. 
Les projets doivent être axés sur le loisir.
Séverine Evain-Bretesché, responsable du conseil du handicap et de la dépendance. 

Les collectivités en première ligne

L’idée est donc de permettre un meilleur accueil, une meilleure mobilité dans les structures de loisirs pour les personnes souffrant d’un handicap. Sont par exemple concernés les espaces culturels, les cinémas, les librairies, mais aussi, et surtout les espaces en plein air, comme les plages, les bords de rivière ou encore les parcs pour enfants.

Une question se pose tout de même. Pourquoi le gouvernement a-t-il décidé de passer par les collectivités publiques ?
Isabelle Champmoreau, membre du gouvernement en charge du handicap. 

 

Les collectivités proposeront leurs idées dès septembre. Les premiers projets seront concrétisés de mars à juillet 2018.

Retrouvez le dossier de presse de l'opération Handi'loisirs :

 


Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play