publicité

«L'horreur» des attentats du 13 novembre 2015 racontée par une écoutante calédonienne

Il y a deux ans, après les attentats coordonnés à Paris et Saint-Denis, une Calédonienne mettait ses talents d'écoutante au service des rescapés et des familles de victimes. Voici le témoignage, ému, de Françoise Beurrier, réserviste sanitaire qui raconte cette difficile expérience.

Après l'attaque du Bataclan. © DR
© DR Après l'attaque du Bataclan.
  • Karine Arroyo et Claude Lindor (F.T.)
  • Publié le , mis à jour le
Le vendredi 13 novembre 2015, Françoise Beurrier se trouve dans le sud de la France. C'est de là que la Calédonienne suit avec horreur le récit des attentats à Paris et Saint-Denis. Réserviste sanitaire et écoutante à l'Eprus, Établissement de préparation et de réponses aux urgences sanitaires, elle reçoit une alerte Internet et se rend immédiatement dans la capitale pour participer aux secours. A commencer par l'hôpital de la Pitié Salpétrière, où elle découvre «une chirurgie de guerre» telle qu'elle n'en a jamais vue. Karine Arroyo et Claude Lindor ont recueilli son témoignage, ému, deux ans après.
TEMOIGNAGE ECOUTANTE 2 ANS ATTENTATS PARIS

 

Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play