publicité

L’IFRECOR se penche sur la santé du corail

Les récifs coralliens sont à l’honneur pour une semaine de travaux à la CPS à Nouméa. Il s’agit de la 11ème réunion du comité national de l’IFRECOR, l’Initiative Française pour les Récifs Coralliens. 

  • Rédactions NC1ère (CM)
  • Publié le , mis à jour le
Les travaux de l’Ifrecor ont pour objectifs de réduire les impacts du changement climatique, les menaces humaines et surveiller l’état de santé des écosystèmes.
En Australie, la Grande Barrière a subi deux épisodes massifs de blanchissement en 2016 et 2017.
Par conséquent, des investigations ont été largement menées pour déterminer l’étendue du problème sur le 344 km2 que constitue le parc marin de la Grande Barrière.
Les explications de David Wachenfeld de l’autorité du parc de la Grande Barrière de corail (sur une traduction d’Anne Caillaud du comité français de l’UCN l’union internationale pour la conservation de la nature). Il répond à Martine Nollet. 

La Nouvelle-Calédonie elle aussi touchée

Les récifs coralliens de Nouvelle Calédonie avaient eux aussi été touchés par un important épisode de blanchissement des coraux en 2016 rappelle la chercheuse Claude Payri, de l’IRD au téléphone de Valérie Jauneau. 

© NC1ere/Martine Nollet
© NC1ere/Martine Nollet

Les jeunes associés aux projets

Parmi les différents dossiers abordés : les aires de gestion éducative mises en place depuis 2015 pour sensibiliser les jeunes à travers des projets éco-citoyens. Le collège Jean Mariotti de Nouméa, fait partie des trois établissements engagés dans cette démarche.
Le reportage de Martine Nollet 


Parmi les thèmes abordés lors de cette première journée, le blanchissement massif de 2016 et ses conséquences.
Le reportage de Caroline Antic-Martin et Gaël Detcheverry. 
OUVERTURE 11E COMITE IFRECOR

 

Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play