publicité

Le jeune chauffard qui a renversé Mathilde condamné à six ans de prison

Treize mois après l'accident qui a coûté la vie à Mathilde Molina, Allan Nicol, dix-neuf ans, a été condamné cet après-midi à six ans de prison ferme pour homicide involontaire et délit de fuite. Thomas Louviers, son passager, a écopé de huit mois de prison pour non-assistance à personne en danger.

Le procès s'est déroulé dans une salle comble et en présence de la famille Molina. © NC 1ère
© NC 1ère Le procès s'est déroulé dans une salle comble et en présence de la famille Molina.
  • Malia Losa Falelavaki, avec F.T.
  • Publié le
Après des heures de débat, le tribunal comme la famille de Mathilde Molina ont exprimé leur désagréable impression que les deux prévenus, âgés de dix-neuf ans, se moquaient de ce qui s’était passé. Surtout le conducteur de la voiture qui a percuté la jeune femme. Allan Nicol était présent lors de la marche organisée pour Mathilde après le drame, sur le lieu de l’accident, à hauteur des Farés de l’Anse-Vata. A la barre, il déclare: « Dès que j’ai su que c’était une marche pour Mathilde, je me suis enfui. J’étais sous le choc.»

Ivre au volant

A l’audience, le jeune homme parfois s’énerve. «Je roulais ce matin-là à 40 km / heure. J’ai dit 80 pour faire plaisir aux enquêteurs.» Sauf que le 19 août 2016, il était au volant de son véhicule en état d’ivresse. Il roulait vite. A heurté une jeune femme sur un passage clouté. Et a pris la fuite. Mathilde Molina, infirmière, dernière d’une famille de trois filles, avait de multiples fractures à la face et un œdème cérébral. Son calvaire a duré 78 jours.

Don d'organes

Son père, sa mère, ses sœurs sont venus dire l’insupportable douleur. Mais Mathilde aurait trouvé des circonstances atténuantes, si ces deux jeunes étaient venus la voir à l’hôpital, a estimé le papa en larmes. Les parents ont également confié leur fierté : leur fille avait fait le choix de donner ses organes. Après sa mort, huit personnes en ont bénéficié.

Récidive

Alors que l’avocat de la partie civile s’est dit très inquiet face à l’attitude, notamment, du principal prévenu. «L’énorme bêtise a été faite mais il a continué sa vie comme si de rien n’était», a lancé maître Jean-Jacques Deswarte. La famille n’est pas venue chercher vengeance, a-t-il ajouté, en espèrant qu’après leur détention, les deux garçons se conduisent en hommes responsables.

«Voleur de vie»

Le ministère public a pour sa part rappelé que seize jours après l’accident de Mathilde, le conducteur a de nouveau conduit en état d’ivresse. Aux mêmes heures, et aux mêmes lieux. Semblant se soucier davantage de son image, que des autres. «Il faut condamner sans faiblesse ce voleur de vie», a-t-il lancé au tribunal avant de requérir contre Allan Nicol six ans de prison ferme, avec mandat de dépôt. Et contre le passager, Thomas Louviers, il a demandé trois ans de prison.

«Le plus haï»

Maître Cécile Moresco assurait la défense de celui-ci. «Vous n’êtes pas là pour donner une peine exemplaire, a-t-elle formulé, mais une peine juste.» Maître Denis Milliard, défenseur d’Allan Nicol, a quant à lui commencé sa plaidoirie par ces mots : «Je défends l’homme le plus haï en Nouvelle-Calédonie.» Décrivant «un garçon étonnant, mal dans sa peau, qui cherche sa place dans la société», il a plaidé la clémence.

Verdict

Le verdict a été rendu en fin d’après-midi. Pour l'homicide involontaire de Mathilde Molina suivi du délit de fuite, Allan Nicol a été condamné à six ans de prison ferme. Il devait prendre la direction du Camp-Est dès la fin du procès. Pour ne pas avoir secouru la jeune femme en détresse, Thomas Louviers a écopé de huit mois de prison ferme. 

Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play