publicité

Des jeunes des quartiers en immersion en tribu

Pendant dix jours, des adolescents des quartiers du Grand Nouméa participent à un camp de vacances à la tribu de Ouaté sur la commune de Pouembout. Objectif : trouver sa place en milieu tribal et tisser du lien avec les habitants.

© NC 1ère
© NC 1ère
  • Par Loreleï Aubry
  • Publié le , mis à jour le
Ouaté... Cette tribu nichée dans un écrin de verdure. Autour de l’école Verte, les tentes de camping ont été installées. Horan vient de Koutio sur la commune de Dumbéa. Cette immersion en tribu, il l'a attendue et la savoure aujourd'hui pleinement. « Ça change totalement de Nouméa », se confie le jeune adolescent. « Là où l’on voit le plus souvent des voitures et d’énormes bâtiments, ici on observe les oiseaux et les arbres ». Et de poursuivre, « A la différence de Nouméa, à la tribu ils n’ont pas besoin de grand chose alors qu'à la capitale, il faut tout le temps acheter ». Pendant 10 jours, une vingtaine de gamins des quartiers sont en totale immersion dans cette tribu de la Province nord.

Vivre ensemble et se responsabiliser


Sortir de son quartier et découvrir le monde tribal, c’est le concept de camp de l’ACAF, l’Association Calédonienne pour l’Animation et la Formation. L’objectif y est d’apprendre des valeurs de partage et de vie en communauté. « A travers ce Camp, ils réalisent eux-mêmes le déroulement de leurs activités », indique Félihita Séléone, la directrice du camp de vacance. Les adolescents organisent par ailleurs les tâches ménagères du quotidien. « En étant loin du cocon familial, nous leur apprenons à se responsabiliser et surtout à faire attention à l’autre. Ensemble, nous avons créé un planning de tâches à accomplir chaque jour, comme le ménage, la vaisselle et l’aide à la confection des repas », renchérit-elle.

Partager des moments uniques avec la population


Une immersion qui s’accompagne d’un contact humain avec la population de Ouaté. Une tribu où la culture de l’accueil et le savoir-faire des habitants sont généralement appréciés par les visiteurs. « On considère cela comme un véritable moment d’échanges », souligne Marguerite Naouna, la Directrice de la Classe découverte de Ouaté. « Ils pourront discuter avec les jeunes de la tribu mais également avec les anciens. Nous avons l’intention de les emmener au champ et de partager quelques contes et légendes afin qu’ils découvrent nos us et coutumes ».

Dans les jours prochains, les ados des quartiers de Nouméa feront découvrir à leurs hôtes leur culture urbaine au travers de danses et de musique Hip-Hop. Sous le regard des anciens, ils auront également permission de prouver leur talent de grapheurs en réalisant une fresque murale. Tout un programme. 

Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play