publicité

Le Kea Trader toujours échoué au large de Maré

Le porte-conteneurs s'est échoué sur un récif à 50 milles nautiques au sud-est de Maré. On ne déplore aucun blessé et à priori aucune pollution. Le navire est sous surveillance. 

Le Kea Trader s'est échoué au large de Maré le 12 juillet. © HO / FANC / AFP
© HO / FANC / AFP Le Kea Trader s'est échoué au large de Maré le 12 juillet.
  • CM
  • Publié le
On apprenait ce matin qu’un porte-conteneurs s’était échoué durant la nuit sur le récif Durand au sud-est de Maré. 
 
Selon le haut-commissariat, le Kea Trader, un navire de 184 mètres battant pavillon maltais, est entièrement échoué sur le récif, mais la situation est stable. 
Après le déroutement sur zone du Vendémiaire et le survol par le Gardian, une équipe d’évaluation et d’intervention (EEI) a été hélitreuillée vers midi ce mercredi à bord du porte-conteneurs par un hélicoptère Puma des FANC. Composée de quatre experts maritimes civils et militaires, cette équipe est chargée d’évaluer la situation et les risques liés à l’échouement, et de donner en temps réel, les éléments de décision aux autorités compétentes. 
© FANC
© FANC

 

Aucun polluant n’a été détecté à ce stade et l’équipage reste en sécurité à bord. 
L’armateur du navire a été mis en demeure de présenter un plan d’action pour faire cesser au plus vite tout risque de danger pour les personnes ou l’environnement.

© FANC
© FANC

 


Sur le même thème

  • mer

    Porte-conteneurs échoué : l’extraction du fioul est terminée

    Le premier mois d'échouement du Kea Trader en Nouvelle-Calédonie est marqué par la fin d'une étape, dans les opérations colossales qui se succèdent pour libérer le navire de sa prison coralienne : l'extraction du fioul est achevée et les hydrocarbures pompés ont été ramenés à Nouméa.

  • mer

    A la recherche des baleines qui fréquentent les récifs reculés

    C’est parti pour une nouvelle mission Maracas d’observation des baleines à bosse. L’Alis, le navire de l’IRD, a quitté Nouméa hier avec à son bord quatre scientifiques. Ils vont passer trois semaines à scruter les eaux dans le lointain secteur de Bellona-Chesterfield.

  • mer

    La marina de Nouré se fait désirer

    L’ambitieux projet d’un port de plaisance à Dumbéa Nord n’est toujours pas sorti de terre, ni de mer. Ses promoteurs attendent d’obtenir de la province Sud toutes les autorisations. Un sujet également évoqué au journal télévisé avec le président du cluster maritime.

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play