publicité

La leptospirose : une préoccupation régionale

Chaque année, la leptospirose est responsable de plus d'un million de cas et près de 60 000 décès dans le monde, et l’Océanie reste la région la plus touchée. La semaine prochaine, une conférence régionale sur le sujet se tiendra à la CPS et à l'institut Pasteur.

© CCDC/NCID/HIP/Janice Carr
© CCDC/NCID/HIP/Janice Carr
  • Nadine Goapana
  • Publié le , mis à jour le
La leptospirose peut réapparaître dès le retour des pluies. Les scientifiques craignent que le changement climatique mondial favorise l'émergence accrue de cette maladie. 

La leptospirose est transmise par l’urine des animaux bovins, rats, porcins ou chevaux. En Nouvelle-Calédonie, on comptait une soixantaine de cas fin mai.

Cyrille Goarant, le responsable "leptospirose" et coordinateur scientifique à l’Institut Pasteur.
Il répondait à Thierry Belmont dans nos matinales radio de ce vendredi.
Dès lundi prochain, à la Communauté du Pacifique Sud (CPS) et à l'institut Pasteur, démarre une semaine de formation sur la leptospirose.
Un cours à destination de plusieurs professionnels de notre grande région d’Asie et d’Océanie.

Au total, les 22 participants sont 13 États et territoires insulaires océaniens et 3 pays asiatiques: la Birmanie, le Cambodge et Les États fédérés de Micronésie, les Fidji,la Polynésie Française, Guam, Kiribati, la Nouvelle-Calédonie, les Îles Mariannes du Nord, Palau, les Samoa Américaines, le Samoa, les Îles Salomon, les Tonga, le Vietnam, et Wallis et Futuna.

Les organisateurs de l’institut Pasteur de Nouvelle-Calédonie et de la CPS seront assistés par des experts qui viendront d’Australie, de Nouvelle-Zélande, de Nouvelle-Calédonie et de France, notamment avec le Dr Mathieu Picardeau, Responsable du Centre National de Référence des leptospiroses à l’Institut Pasteur de Paris. 


Quelques conseils
  • évitez de vous baigner en rivière et
  • de marcher pieds nus dans les jardins, surtout si vous avez une plaie.
Les symptômes
  • forte fièvre,
  • des douleurs musculaires, articulaires et abdominales,
  • de forts maux de tête.
La maladie peut s'aggraver 4 à 5 jours après les premiers signes.


Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play