publicité
Élections 2017
avec

Rechercher un résultat

Un Nouméen de 20 ans est décédé de la dengue

  • Françoise Tromeur avec Caroline Moureaux
  • Publié le , mis à jour le

Un habitant du 4e Km a succombé vendredi 12 mai à une dengue de type 2 alors qu'il venait d'être admis au Médipôle. Agé de 20 ans, il était fragilisé par des pathologies antérieures. Huit décès sont à déplorer en Nouvelle-Calédonie depuis le début de l'épidémie. Neuf, depuis septembre.

Huitième décès lié à la dengue en Nouvelle-Calédonie depuis le début de l'épidémie © NC 1ère
© NC 1ère Huitième décès lié à la dengue en Nouvelle-Calédonie depuis le début de l'épidémie
Un Nouméen de 20 ans est décédé d'une dengue de type 2 au Médipôle, le vendredi 12 mai, le jour-même de son admission en réanimation. C'est la triste nouvelle rendue publique ce mardi par le gouvernement. La victime, «fragilisée par des pathologies antérieures», était domiciliée au 4e Km. Selon le communiqué diffusé en fin d'après-midi, les premiers signes cliniques s'étaient déclarés chez lui le lundi 8 mai. 

Des victimes de tous âges

Ce décès porte à huit le nombre de victimes de l'épidémie depuis qu'elle a été déclarée, le 5 janvier. Avant ce stade de l'épidémie, en septembre 2016, une Dumbéenne de 61 ans trouvait déjà la mort après avoir contracté la dengue. En février 2017, c'est une femme de 25 ans domiciliée à Magenta qui a succombé, avant une autre habitante du même quartier, âgée de 30 ans, à la mi-février. En mars, une Dumbéenne de 40 ans, deux personnes âgées de 82 et 71 ans qui vivaient à Nouméa, puis un habitant de Poya de 39 ans ont perdu également la vie. Avant le décès d'une résidente de Païta âgée de 57 ans, à la mi-avril. Plusieurs de ces victimes avaient des antécédents médicaux. 

L'unité dédiée pourrait réouvrir

Actuellement, dix-sept malades sont hospitalisés pour des complications liées à cette maladie. «L'hôpital étudie la possibilité de réouvrir l'unité spécialisée dédiée à la dengue compte-tenu du nombre de patients et de la situation du service de médecine infectieuse, notamment», a signalé le directeur adjoint de la Dass, Jean-Paul Grangeon. Par ailleurs, les membres du gouvernement «demandent aux Calédoniens de continuer à se protéger avec des répulsifs adaptés et de poursuivre leurs efforts pour éradiquer les gîtes larvaires à leur domicile». Rappelons que dix-neuf personnes avaient perdu la vie durant l'épidémie de dengue qui a touché la Calédonie en 2003.

Partagez :

les + lus

les + partagés

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez la nouvelle appli La 1ère
  • AppStore
  • Google Play