publicité
Élections 2017
avec

M'alerter dès que les résultats seront publiés

Le premier tour, côté pratique

Comment demander une procuration? Peut-on participer au scrutin sans carte électorale ? Les bureaux ont-ils changé ? Quelques réponses pratiques en cette dernière semaine avant le premier tour de la présidentielle.

Le panneau d'affichage devant la mairie de Nouméa attendait encore les affiches, ce dimanche 16 avril. © NC 1ère / Françoise Tromeur
© NC 1ère / Françoise Tromeur Le panneau d'affichage devant la mairie de Nouméa attendait encore les affiches, ce dimanche 16 avril.
  • Par Françoise Tromeur
  • Publié le , mis à jour le

Les affiches apparaissent au compte-gouttes, sur les panneaux plantés devant les bureaux de vote. La campagne électorale officielle se termine samedi, à minuit, pour le premier tour. Et dimanche, les bureaux de vote seront ouverts de 8 à 19 heures, pour recevoir les presque 189 900 électeurs calédoniens inscrits sur la liste générale. Du moins celles et ceux qui se déplaceront.


Procuration, mode d'emploi

Vous êtes absents le 23 avril ? Vous pouvez voter par procuration, en vous faisant représenter sur le lieu du scrutin par un autre électeur de la même commune. Il est encore temps de faire la demande, mais attention aux délais d’acheminement et de traitement. 

Plaquette d'information sur la procuration


Tribunal, commissariat, gendarmerie

Gratuites, les procurations peuvent être établies au tribunal de première instance de Nouméa, dans les sections du tribunal détachées à Lifou et à Koné, dans les commissariats de police, ou dans les brigades de gendarmerie. Le demandeur doit présenter une pièce d’identité. Le document peut aussi être téléchargé, mais il faudra quand meme le faire valider devant une de ces autorités. 

Formulaire de demande d'une procuration


Pièces d'identité

Les mairies se chargent d’adresser aux électeurs leur carte. Mais ne pas l'avoir n’empêche pas de voter : présenter une pièce d’identité suffit, la liste des documents recevables peut être consultée ici.

Nouvelle répartition des bureaux à Dumbéa  

Attention, la répartition entre les bureaux peut changer. Dumbéa et Païta, par exemple, connaissent une telle croissance démographique qu’en trois ans, chacune a demandé à ouvrir trois sites. Dumbéa en compte 18 et a même remis à plat sa carte électorale. Si on compare la liste officialisée en 2013 et l’arrêté publié en 2016, les numéros ne correspondent plus ! Le 1 n’est plus la mairie historique à Dumbéa Rivière, qui passe en 14. Mais le nouvel hôtel de ville à Koutio, qui abrite les numéros 1 et  2. Deux bureaux apparaissent aussi au à l'école Delacharlerie-Rolly, à Dumbéa-sur-Mer (11 et 12).

Le nouvel hôtel de ville de Dumbéa, qui correspond aux bureaux 1 et 2, va connaître ses premières élections. © NC1ère
© NC1ère Le nouvel hôtel de ville de Dumbéa, qui correspond aux bureaux 1 et 2, va connaître ses premières élections.

17 endroits à Païta

Un peu moins de chamboulement à Païta, et ses 17 lieux de vote. Certains électeurs sont déployés sur un deuxième bureau à l’école élémentaire de Scheffleras (10). L’école de Païta Sud abrite quant à elle deux bureaux (16 et 17). Il faut bien prendre en compte les nouveaux lotissements du Mont-Mou et du secteur Gadji... 

Mieux vaut vérifier 

Et baptême de l’établissement oblige, les bureaux de vote au groupe scolaire de La Tamoa ont été renommés Jean Ounou Cottin 1 et 2. Bref, les électeurs de ces villes feraient mieux de vérifier si leurs habitudes n’ont pas changé, par exemple en consultant le site Internet de leur mairie.

© NC 1ère
© NC 1ère

Onze pour être le onzième président

Rappelons que nous sommes appelés aux urnes pour élire le onzième président de la Cinquième République. Un titre brigué par onze candidats. Par ordre alphabétique : Nicolas Dupont-Aignan (Debout la France), Nathalie Arthaud (Lutte ouvrière), François Asselineau (Union populaire républicaine), Jacques Cheminade (Solidarité et progrès), François Fillon (Les Républicains), Benoît Hamon (Parti socialiste), Jean Lassale (Résistons !), Marine Le Pen (Front national), Emmanuel Macron (En marche !), Jean-Luc Mélenchon (La France insoumise) et Philippe Poutou (Nouveau Parti anticapitaliste).

Sur le même thème

  • politique

    Nouveau gouvernement : réactions en Calédonie

    Les politiques de Nouvelle-Calédonie réagissent au gouvernement. Le député Gomès l'estime «de transition». Roch Wamytan, chef de groupe au Congrès, s'«interroge». Le sénateur Frogier y voit «une équipe de campagne électorale». Le Palika Charles Washetine «attend les actes». [MISE A JOUR]

    Mis à jour le vendredi 19 Mai 2017 à 11:31
  • politique

    Quelle place pour les Outre-mer dans le prochain gouvernement ?

    En attendant l'annonce de la nomination du nouveau gouvernement du Premier ministre Edouard Philippe, le premier de l'ère Macron, les hypothèses vont bon train et les noms des potentiels ministres ultramarins circulent.
    Publié le mardi 16 Mai 2017 à 09:18
  • politique

    Le Congrès des jeunes a changé de visages

    Ils ont élu une présidente et choisi les travaux à mener. Ce samedi 13 mai, 56 nouveaux conseillers, élèves de seconde ou de première, ont lancé dans l'hémicycle du boulevard Vauban le Congrès des jeunes de Nouvelle-Calédonie, deuxième du nom. Une mandature qui va durer deux ans.

    Mis à jour le vendredi 19 Mai 2017 à 14:14
ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play

Votre avis nous intéresse !

Votre site 1ère se modernise, nous aimerions savoir ce que vous en pensez.
Cela ne prendra pas plus de deux minutes.

Donnez votre avis