publicité

Fusion entre graff et sculpture à Houaïlou

La fresque murale réalisée au centre du village,  par 8 jeunes du lycée agricole de Do Neva, et 5  jeunes déscolarisés de la commune a été inaugurée ce mardi.

© NC1ere/Marguerite Poigoune
© NC1ere/Marguerite Poigoune
  • Marguerite Poigoune (CM)
  • Publié le
« L’identité kanak, entre tradition et modernité », c’était le thème de ce travail réalisé en commun par ces jeunes de la commune et des artistes.

Utiliser à la fois le graff et la sculpture était une manière de marier les arts traditionnels et urbains tout en favorisant des échanges  avec les artistes intervenants.

Les 13 jeunes ont pendant 15 jours, redonné vie à ce mur situé entre la mairie de Houaïlou, la pharmacie et le terrain Samoa.
Le reportage de Marguerite Poigoune 



Marguerite Poigoune avait déjà suivi les élèves en début de chantier. 

 

Sur le même thème

  • culture

    Poindimié. Clap d'ouverture du festival Ânûû rû âbro

    Le Festival Ânûû rû âboro a officiellement ouvert ses portes le vendredi 13 octobre à la maison commune de Bayes à Poindimié. A l’occasion de cette 11ème édition, une quarantaine de films seront projetés. 18 réalisateurs venus de l’étranger ont fait le déplacement.

  • culture

    Les petits à la rencontre du grand écran

    Voilà neuf éditions que le festival La Première séance met les enfants, même tout-petits, au contact de films adaptés à leur âge. Pour aider à grandir, faire réfléchir et transmettre l'amour du cinéma. Il se poursuit jusqu'à dimanche, à Nouméa.

  • culture

    Au festival Cia Na Ton, le défi de préserver la tradition dansée

    Samedi jusque tard dans la nuit, la mission de Bondé à Ouégoa a vibré au rythme du festival Cia Na Ton. Un événement qui a pour vocation de préserver les danses traditionnelles de Nouvelle-Calédonie. Mais dix ans après la première édition, le constat est amer.

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play