publicité

Un évadé du Camp Est tué par un gendarme lors d'une opération au Mont Dore

Un gendarme a ouvert le feu ce matin (29 octobre) au Mont Dore sur un conducteur qui fonçait sur l’un de ses collègues. L’homme est mort en fin de matinée au CHT Gaston Bourret. Il était évadé du Camp Est depuis juin 2015.

© Google maps
© Google maps
  • Par Caroline Moureaux
  • Publié le , mis à jour le
Les faits se sont déroulés vers 4 h 30 ce samedi matin à hauteur du lieu-dit "le ranch de la Coulée" au Mont-Dore.
Selon un communiqué du procureur de la République, une patrouille composée de quatre militaires de la gendarmerie, tentait de procéder au contrôle d'une fourgonnette dont la présence avait été signalée sur des faits délictueux commis au cours de la nuit. 
 
Alors que le véhicule suspect était repéré à l'arrêt à la sortie d'un lotissement, trois gendarmes sortaient de leur véhicule et procédaient aux injonctions d'usage afin de contrôler  ses occupants. 
 
Le fourgon entreprenait brutalement une rapide manœuvre arrière avant d'engager une marche avant à très vive allure en direction de l'un des gendarmes,  cherchant manifestement à le percuter.
 
Le chef de patrouille, âgé de 42 ans, a alors tiré une balle en direction du conducteur. Le gendarme visé par le véhicule, âgé de 29 ans, a pu éviter le choc en sautant dans le fossé, évitant de justesse le véhicule.
Une dizaine de jeunes ont alors fui le fourgon par l’arrière. L’un d’entre eux, âgé de 18 ans, a été interpellé.
Le groupe se dirigeant en sa direction, le gendarme, qui avait chuté, était à son tour contraint de faire usage de son taser sans toucher toutefois quiconque. 
 

Le conducteur décédé était un évadé du Camp Est

Les autres gendarmes ont immédiatement porté secours au conducteur touché au thorax, procédant à un massage cardiaque dans l’attente des secours, et parvenant à faire repartir le pouls alors que le jeune était en arrêt cardio respiratoire.
L'homme âgé de 23 ans a toutefois succombé à sa blessure en fin de matinée au CHT Gaston Bourret.
Il était évadé du Camp Est depuis le 12 juin 2015.
Condamné à 19 reprises notamment pour des faits de vols aggravés et violences avec arme, il était également recherché pour de nombreux autres faits commis depuis un an, outre ceux perpétrés au cours de la nuit écoulée. Il s'agirait de William Décoiré.
 
Une reconstitution a été organisée aujourd’hui. Avec les constatations et les premières auditions dont celle du jeune  interpellé, qui a confirmé la version des gendarmes, elle fait ressortir selon le procureur de la République que le chef de patrouille  aurait agi en état de légitime défense. 
L'enquête se poursuit notamment afin d'identifier et d'entendre les autres occupants du véhicule qui ont pris la fuite.
 

Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play