publicité

Une semaine de rattrapage pour le nickel

Même si le sentiment des opérateurs londoniens du LME est resté plutôt négatif, le nickel a évolué dans un environnement économique favorable. Le métal est donc en progression hebdomadaire de 3,50 %, tout comme le cuivre, mais l’étain et le zinc ont gagné plus de 5 %. 

deux traders avant la séance boursière au LME © Alain Jeannin
© Alain Jeannin deux traders avant la séance boursière au LME
  • Par Alain Jeannin
  • Publié le
C'était leur choix. Cette semaine, les investisseurs londoniens de la City ont valorisé les métaux industriels auprès de leurs clients, car les taux d’intérêt sont en hausse. Dans ce contexte, « Détenir des contrats, prendre des options sur les métaux est intéressant, car il y a plus d’inflation, plus d’activités économiques » croit savoir le négociant Marex Spectron. Une opinion qui a contribué à soutenir les cours du nickel à la bourse des métaux de Londres (LME). Ils évoluaient autour de 10.265 dollars (+0,51 %) vendredi 17 mars dans l’après-midi.
Cours du nickel en fin de semaine à Londres © LME
© LME Cours du nickel en fin de semaine à Londres

Une opinion du Metal Bulletin

" La situation du nickel est propice aux prises de risque pour les investisseurs, mais d’un autre côté, les volumes de trading sont faibles et ce n’est pas bon signe, il n’y pas eu de dynamique particulière pour le métal. En tout cas, cette semaine. Une hausse hebdomadaire de 3 % sur des volumes faibles succède à une baisse de 10 % sur des volumes importants, ce n’est pas très sain » précise Boris Mikanikrezai, analyste quantitatif du marché du nickel au Metal Bulletin de Londres.
 

Indonésie

Le premier producteur de nickel indonésien a demandé au gouvernement du pays l’autorisation d’exporter 6 millions de tonnes de minerai à faible teneur pour une durée d’un an. Les agences de presse soulignent que cela équivaut à 100.000 tonnes de métal. PT ANTAM affirme avoir trouvé des clients en Chine, au Japon et en Europe de l’Est. La direction du groupe minier déclare qu’elle est en mesure de respecter les recommandations du ministère de l’énergie imposant d’exporter des minerais d’une teneur inférieure à 1,7 % de nickel.

Philippines

Aux Philippines, le producteur DMCI a décidé de rouvrir deux mines de nickel dont la production a pourtant été suspendue pour des violations environnementales. Un imbroglio juridique et des procédures judiciaires opposent les producteurs miniers et le gouvernement philippin. DMCI entend tester sa détermination et prévoit de rouvrir les mines de Zambales (ZDMC) et de Berong (BNK) à la fin du mois de mars.
 

Londres

Le marché londonien des métaux est resté calme. En réalité, les analystes vont devoir attendre la seule annonce à même de relancer la spéculation. On ne connaîtra pas avant le mois de mai le sort réservé à Gina Lopez, la secrétaire d’État à l’Environnement et aux Ressources naturelles. Les législateurs philippins ont reporté à cette date leur décision de confirmer ou de rejeter la nomination de madame Lopez. La "pasionaria écologiste" mène un combat déterminé contre l’industrie et demande la fermeture de 23 mines. Les paris sont ouverts, on spécule à la City sur Lopez et sur le nickel...

Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play