publicité

Sécurité : le dispositif "Participation citoyenne" lancé pour la première fois à Nouméa

Après Dumbéa en juillet dernier, le dispositif « Participation citoyenne » est désormais effectif dans le quartier de Magenta Aérodrome. Le concept, importé des Etats-Unis, se base sur la surveillance de voisinage afin de lutter contre la délinquance. 

  • Loreleï Aubry
  • Publié le
Le « ras le bol » est général dans le quartier de Magenta aérodrome (Nouméa) depuis la recrudescence de cambriolages, dégradations et autres incivilités. Dans ce contexte, la municipalité tente d’apaiser les esprits avec le dispositif « Participation citoyenne » encadré par un protocole unissant la police nationale et municipale et les habitants. Des citoyens référents peuvent donc rapporter les comportements douteux afin notamment d’améliorer la réactivité des forces de l’ordre. 

"Ils ont brulé deux fois la maison de quartier et deux fois, avec mes enfants, on a essayé d’éteindre le feu mais sans succès. On a bien appelé le 17 mais ça a été trop long. Seuls les pompiers sont venus immédiatement. Avec ces nouveaux référents pour nous aider, je pense que le dispositif peut marcher et enfin stopper la délinquance dans nos quartiers." explique Nadine Ginpate, une habitante du quartier d'Artigue, exaspérée.
© NC 1ère
© NC 1ère

5 secteurs concernés 

Les secteurs de Val Rhoda , Green Valley, Les citrines, Porte d’argent et Villages de Magenta sont concernés. Ils rassemblent au total 5 référents. Parmi ces bénévoles motivés, Dominique Gehin, en charge de la zone de Green Valley. « La principale motivation à devenir référent c’est que j’ai été victime de cambriolages comme beaucoup de calédoniens. Il y avait deux solutions, soit je me révoltais, soit j'agissais. J'ai choisi la deuxième option, plus sage, afin de motiver les gens à cette vigilance qu’il faut impérativement avoir aujourd’hui. »


Adopter de nouveaux réflexes sécuritaires

Malgré la baisse annoncée de 18% des cambriolages de logements dans l’ensemble de la capitale depuis le début de l’année, le sentiment d’insécurité, lui, ne diminue pas. Pour endiguer ce problème, le Haut-commissaire encourage les calédoniens à adopter de nouveaux réflexes sécuritaires.  « Il y a la responsabilité de chacun et il y a la responsabilité collective des habitants d’un secteur qui peuvent influer positivement. Les forces de police font leur travail bien sur, mais le fait d’être vigilant, d'avoir l'oeil sur ce qu'il se passe dans la maison des voisins qui sont en vacances, de les aider, de relever leur courrier pour que cela ne semble pas évident que la maison n'est pas occupée pendant un temps, rapporter quelque chose de bizarre à la police sans attendre, tout ceci participe à la coproduction de la sécurité » explique Thierry Lataste. 

Ce dispositif est mis en place à titre expérimental. S’il ne conduit à aucune dérive, il sera étendu à d’autres quartiers de la capitale dans les prochains mois.

DELINQUANCE LES CHIFFRES 2017


Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play