publicité

Le volcan Lombenben survolé pour la troisième fois par les scientifiques

Les autorités vanuataises ont sollicité un troisième avis scientifique sur l'activité du volcan dAmbae. 3 volcanologues internationaux dont 2 néo-zélandais et un français natif d'Ambae sont venus apporter leur soutien au 9 scientifiques locaux.

Les scientifiques locaux ont reçu le renfort de confrères internationaux. © NC 1ère / Sylvie Hmeun
© NC 1ère / Sylvie Hmeun Les scientifiques locaux ont reçu le renfort de confrères internationaux.
  • Sylvie Hmeun (S.R)
  • Publié le
Cette nouvelle observation permettra d'avoir des données beaucoup plus précises puisque des prélèvements entre autre de gaz, seront effectués sur place. Jusqu'ici les volcanologues ne disposaient que d'éléments issus d'observations visuelles, recueillis notamment  par caméra infrarouge... Des données qui indiquent pour l'instant que l'activité volcanique est relativement stable.

« L’idée est de regarder l’activité sismique car il y a beaucoup de tremblements de terre associés à l’activité du volcan. Pour l’instant cette activité sismique est très basse donc nous n’avons pas vraiment de preuves que les choses sont très actives en profondeur » explique Nicolas Fournier chargé de la surveillance des volcans néo-zélandais. Le français fait partie du groupe d'experts venu apporter son soutien scientifique à l'équipe locale. « L’autre symptôme que nous regardons c’est ce qu’il se passe finalement à la surface. Est-ce qu’il y a des coulées de lave par exemple, quel type d’activité peut-on observer à la surface et tout de suite ce que l’on voit au sommet c’est que l’activité s’est développée. Il y a des explosions un peu plus énergétiques mais assez limitées par rapport à ce qu’il s’est produit il y a quelques temps. »

Une activité relativement stable, localisée au sommet et moins dense, c'est plutôt bon signe estiment les volcanologues. Les scientifiques qui ont décollé de Port Vila ce mardi matin effectueront des prélèvements de gaz au dessus du volcan afin d'analyser le taux de Co2. « Nous observons la température au sommet, pour l’instant c’est ce qui nous aide pour l’interprétation du volcan. Dans les prochains jours, le travail mené se fera dans les locaux avec l’équipe sur place afin de décortiquer les données et comprendre l’activité. »

L’avis scientifique sera décisif pour les autorités vanuataises qui maintiennent pour l'instant l'état d'urgence décrété sur l’île d'Ambae depuis le 25 septembre dernier.

Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play