publicité

De nouvelles dispositions pour faciliter la mobilité des fonctionnaires ultramarins

  • Par Cécile Baquey
  • Publié le , mis à jour le

Annick Girardin, ministre de la fonction publique et Ericka Bareigts, ministre des Outre-mer viennent de prendre ensemble une circulaire pour favoriser la mobilité des fonctionnaires ultramarins. 

Annick Girardin et Erick Bareigts © La1ere
© La1ere Annick Girardin et Erick Bareigts
Annick Girardin et Ericka Bareigts se félicitent de cette avancée majeure vers l‘égalité réelle en Outre-mer.

La ministre de la fonction publique et la ministre des Outre-mer ont décidé de la prise en compte des CIMM, les Centres d’Intérêts Moraux et Matériels du fonctionnaire, comme par exemple, la présence de sa famille dans l’île pour l’obtention d’une mutation. Un changement que réclamait notamment le collectif de policiers GPX 974. 
 

Une demande de longue date

Depuis longtemps, les fonctionnaires originaires d’Outre-Mer réclamaient de pouvoir revenir sur leur territoire. Régulièrement des affaires de mutations non obtenues alors que des raisons familiales évidentes étaient avancées se produisaient. 

"Papa, pourquoi tu rentres-pas ?"

Exemple en 2014 avec Eric Grondin. Ce policier originaire de La Réunion n’avait qu’un rêve : rentrer chez lui, quitter Paris et retrouver son île, sa femme et ses deux filles. Arrivé en 2001 en région parisienne, le policier a acheté une maison en 2008. Sa femme a fait ses études, a commencé à travailler avant de se voir proposer un poste intéressant à La Réunion.

Elle a alors choisi de revenir à Saint-Denis pensant que son mari pourrait la rejoindre rapidement. Le policier s’est alors retrouvé dans une position impossible, tiraillé entre son travail de fonctionnaire et sa famille, réclamant une mutation qu’il n’obtenait pas. Retrouvez ici notre article sur cette affaire. 

Policier réunionnais, Eric Grondin, vit en région parisienne loin de sa femme et ses deux filles qui attendent sa mutation à la Réunion. © Laura Philippon
© Laura Philippon Policier réunionnais, Eric Grondin, vit en région parisienne loin de sa femme et ses deux filles qui attendent sa mutation à la Réunion.

La circulaire adoptée par Ericka Bareigts et Annick Girardin va donc changer la donne pour ces fonctionnaires qui demandent un retour "au pays natal" pour des raisons familiales. 

Les territoires concernés par cette avancée sont les cinq départements (la Guadeloupe, la Guyane, la Martinique, Mayotte et La Réunion) et les cinq collectivités d’Outre-mer (la Polynésie française, Saint-Barthélemy, Saint-Martin, Saint-Pierre-et-Miquelon et Wallis-et-Futuna) ainsi que la Nouvelle-Calédonie.

Application rapide

Dans une circulaire conjointe de la ministre de la Fonction publique et de la ministre des Outre-mer, datée du 9 mars 2017, Annick Girardin et Ericka Bareigts demandent aux administrations de la Fonction publique de l’État une application rapide et transparente de ces nouvelles dispositions.

Ci-dessous la circulaire prise par les deux ministres :

 


Partagez :

  • En Martinique, les employés municipaux du Lamentin en grève

    social

    Les employés municipaux du Lamentin affiliés à la CGTM SOEM sont en grève ce lundi 06 mars. Les écoles, les crèches et les services municipaux seront bloqués. De son côté, Pierre Samot, le maire de la ville du Lamentin tiendra ce lundi matin à 10 heures une conférence de presse.
    Publié le lundi 06 Mars 2017 à 14:03
  • Ericka Bareigts lance un plan de formation dans l'Hexagone ouvert à 200 Ultramarins

    social

    Offrir la possibilité aux jeunes ultramarins de se former dans l'Hexagone dans des qualifications inexistantes sur leur territoire d'origine et leur garantir à leur retour un emploi, c'est l'expérimentation lancée lundi par le ministère des Outre-mer avec l'organisme de formation Opcalia.

    Mis à jour le mardi 28 Février 2017 à 12:31
  • Plusieurs collèges de Guadeloupe en grève contre les suppressions de poste

    social

    Aux Abymes et à Baie Mahault, trois établissements scolaires protestent contre les suppressions de postes prévues à la rentrée et dénoncent des classes surchargées. Tous attendent des engagements écrits du recteur pour mettre fin au mouvement social qui dure depuis plusieurs jours.
    Publié le mardi 31 Janvier 2017 à 09:37

les + lus

les + partagés

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez la nouvelle appli La 1ère
  • AppStore
  • Google Play