publicité

Haut lieu de visibilité pour les compagnies d'Outre-mer à Avignon, la Chapelle du Verbe incarné fête cette année ses 20 ans. D'autres comédiens et artistes ultramarins sont programmés dans le festival "Off", qui propose 1480 pièces ! Quant à Christiane Taubira, elle fait entendre les territoires dans le "In".

"On aura tout" de Christiane Taubira et Anne-Laure Liégeois

© DR

Feuilleton théâtral gratuit jusqu'au 23 juillet, à 12h, Jardin Ceccano. Acteurs professionnels, élèves de conservatoire et citoyens amateurs de théâtre déclament les textes des écrivains, philosophes ou politiciens chéris par Christiane Taubira. Les luttes de ces derniers siècles retrouvent une tribune sur la place publique, et l'Outre-mer y aura sa place. Le comédien martiniquais Nelson-Rafaell Madel fait partie de cette troupe éphémère.

 

"Cyclones" de la Martiniquaise Daniely Francisque

© DR

A la Chapelle du Verbe incarné à 13h50, jusqu'au 30 juillet. Après plusieurs représentations en Martinique et en Guadeloupe, la Compagnie T.R.A.C.K espère que son thriller théâtral séduira les programmateurs de l'Hexagone. Un huis clos bouleversant sur les secrets de famille, interprété au cordeau par Daniely Francisque et Gloriah Bonheur.

"Mary Prince" avec la Martiniquaise Souria Adèle

© Françoise Huguier

Au Théâtre L'albatros à 12h30, jusquau 30 juillet. Traduit et adapté par Emma Sudour et l'interprète principale, Souria Adèle : premier témoignage d'une esclave sur sa condition, écrit en 1831 avant l'abolition de l'esclavage dans les colonies britanniques. 

"F(l)ammes" avec la Guadeloupéenne Laurène Dulymbois

© François-Louis Athénas

Au Théâtre des halles à 11h, jusqu'au 29 juillet. Dix jeunes femmes des quartiers prennent la parole. Elles jouent, dansent, chantent et racontent des histoires étonnantes qui évoquent la place des femmes dans le monde. Par la Madani compagnie.

"La mulâtresse Solitude" avec la Guadeloupéenne Marie-Noëlle Eusèbe

© Céline Chagnas

A l'Espace Roseau Teinturiers à 10h30, jusqu'au 30 juillet. L'histoire de cette figure historique de la résistance des esclaves de la Guadeloupe, qui avait rejoint Louis Delgrès et fut pendue en 1802.

"Vivre vite, hériter/mériter" avec la Guyanaise Emmelyne Octavie

© DR

A la Chapelle du Verbe incarné à 15h25, jusqu'au 30 juillet. Elle est Guyanaise, il est Haïtien : ils confrontent leurs visions du territoire. Un dialogue qui se construit à partir d'eux-mêmes : une native, créole guyanaise, et un immigré, créoole haïtien.

"Microfictions II" par le Martiniquais Jean-Camille Sormain

© Gaël Rebel

A l'Espace Roseau Teinturiers à 16h10, jusqu'au 30 juillet. "Microfictions II" par la Compagnie Acacia théâtre, mise en scène par le Martiniquais Jean-Camille Sormain.
 

"Encre Noire" par le G.R.A.C.E Art théâtre de Guadeloupe

© PHV

A la Chapelle du Verbe incarné à 20h35, jusqu'au 30 juillet. Avec les textes d'auteurs africains, guadeloupéens, guyanais, haïtiens et martiniquais. 

"Planète" par les Réunionnais du Théâtre des Alberts

© Jean Noël Enilorac

Au Théâtre de l'Oulle à 12h jusqu'au 30 juillet. Spectacle de marionettes sur table, musical et sans paroles.

"Principe de précaution" avec la Guadeloupéenne Myriam Soulanges et la Martiniquaise Marlène Myrtil

© Fred Lagnau

A la Chapelle du Verbe incarné à 12h30, jusqu'au 12 juillet. Quand deux pointures de la danse antillaise se rencontrent et dénoncent les comportements, les passe-droits, l'empoisonnement des sols et des océans.

"Ré(z)oné" avec les Guadeloupéens Jean-Claude Bardu et Hubert Petit-Phar

© David Pochal

A la Chapelle du Verbe incarné à 12h30, du 15 au 19 juillet. 

"Têtes d'affiche" avec la Martiniquaise Mélisa Noël

© Bernard Clouet

A la Chapelle du Verbe incarné à 17h25, jusqu'au 30 juillet. Evolution pour six danseurs capables de tout pour occuper le haut de l'affiche.

"On purge bébé" par le Martiniquais Julius-Amédée Laou

© DR

Au Théâtre de la Carreterie à 11h, jusqu'au 30 juillet (les jours pairs). "On purge bébé" de Georges Feydeau, mis en scène par le Martiniquais Julius-Amédée Laou.

"Une autre histoire ou le malentendu" du Martiniquais Jules-Amédée Laou

© DR

Au Théâtre de la Carreterie à 12/07 à 11h et 20h15, 18/07 à 17h30 et 22h et le 20/07 à 18h40. "Une autre histoire ou le malentendu" du Martiniquais Julius-Amédée Laou.

"Night in white Satie" avec le Martiniquais Nelson-Rafaell Madel

© "Night in white Satie"

Au Théâtre du Balcon à 22h15, jusqu'au 19 juillet.

"Décalage-toi" avec la Guadeloupéenne Myriam Baldus

© Denis Couvet

Au Théâtre de l'Entrepôt à 19h20, jusqu'au 30 juillet. Théâtre-laboratoire, "Décalage-toi" raconte la France à travers des personnages aux talents multiples, comme la slameuse Myriam Baldus (en Kreyol et en Français).

 

"Tout ce qu'on imagine" avec le Martiniquais Indiaye

© DR

Au Théâtre Paradise République à 14h45 jusqu'au 30 juillet. Les Vice versa : un duo à l'humour visuel et sonore, entre mime et cartoon. Un imaginaire infini dans une performance physique généreuse.
 

"Patrice Turlet s’arrache les cheveux"

© Philippe Virapin

Au Pixel Bayaf à 21h30 jusqu'au 30 juillet. One-man show du Guadeloupéen Patrice Turlet.