publicité

Pétrole : Nicolas Hulot se justifie sur la prolongation du permis en Guyane

Le ministère de la Transition écologique a donné jeudi son feu vert à la prolongation du permis d'exploration d'hydrocarbures "Guyane Maritime" détenu par Total alors que Nicolas Hulot avait annoncé en juin la fin de la production de pétrole en France. Le ministre se justifie sur Europe 1.

© Alberto PIZZOLI / AFP
© Alberto PIZZOLI / AFP
  • Par Cécile Baquey
  • Publié le , mis à jour le
En juin dernier, Nicolas Hulot avait annoncé dans une salle comble, remplie de journalistes vouloir en finir avec les énergies fossiles d’ici à 2040 en France. "Les énergies fossiles appartiennent au 19e et 20e siècle" disait-il.

En finir avec les hydrocarbures

Le ministre de la transition écologique avait déclaré vouloir interdire tout nouveau permis d’exploitation sur tout le territoire français afin qu’en 2040, la France ne produise plus d’hydrocarbures.

Permis d'exploration en Guyane

Ce jeudi, Le ministère de la Transition écologique et solidaire a donné son feu vert à la prolongation du permis exclusif d'exploration d'hydrocarbures "Guyane Maritime", détenu par Total au large de ce département français d'outre-mer, selon un arrêté publié jeudi au journal officiel.

Les droits acquis

Interrogé ce vendredi sur cette décision sur Europe 1, Nicolas Hulot se justifie : "la loi n’est pas encore en vigueur (NDLR : Loi mettant fin à la recherche et à l'exploitation des hydrocarbures), je vais la présenter lundi prochain".

"C’est justement pour mettre fin à ce type de permis ou d’autorisation -car il y a des droits acquis et il y en a un paquet- Si on ne vote pas une loi, il y aura des contentieux qui coûteront excessivement chers à l’Etat français. A partir du moment où cette loi sera votée, il en sera terminé, mais on ne peut pas revenir sur les droits acquis",
explique le ministre de la Transition écologique. Regardez cette interview ci-dessous : 


Réactions en Guyane

La veille, le président de la Collectivité territoriale de Guyane avait salué cette décision de prolongation du permis d’exploration. Rodolphe Alexandre a salué "une très belle victoire pour la Guyane et les Guyanais. Je salue le geste de Monsieur Macron et de son Premier ministre Edouard Philippe". Le président de la CTG estime que cette nouvelle filière sera créatrice d’emplois en Guyane et il ajoute que le Guyana, voisin du département est aujourd’hui "classé dixième puissance pétrolière au monde".

Plus de poissons

De son côté, le président du comité des pêches de Guyane estime que la recherche pétrolière en mer est néfaste pour l’environnement. "A chaque fois, que l’on effectue des recherches sismiques en mer, il n’y a plus de poissons. On est resté six à huit mois sans avoir un retour à la normale au niveau de la pêche", affirme Georges-Michel Karam.

Le reportage de Guyane 1ère :



Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play