publicité

Red Bull, grand vainqueur de la Molokai Hoe !

L'équipe Red Bull Va'a a remporté la 65e édition de la Molokai Hoe.

© cco Thierry Peu
© cco Thierry Peu
  • Polynésie 1ere,
  • Publié le , mis à jour le
C'est l'équipe Hawaiienne composée en partie de Tahitiens qui remporte la compétition après une course au coude à coude avec Shell Va'a. Les équipages sont partis sur les chapeaux de roues dès le départ de Molokai. L'équipe de Red Bull a réussi à prendre de l'avance aux premiers coups de rame. Si bien qu'elle avait une pirogue d'avance avant même de dépasser la pointe de Kaivi et de s'éloigner de Molokai.


Les rameurs de Shell n'ont donc pas pu suivre la stratégie qu'ils s'étaient fixée. L'équipe qui voulait creuser l'écart dès le départ de la course s'est retrouvée à devoir tenir le rythme de l'équipage Red Bull.

En milieu de parcours, les choix de caps se sont dévoilés. Dans le top 10, les équipes de Maire Nui (Tahitiens) et de Puna Canoe Club se placent plus au nord pour éviter un courant de face. En tête de course, Shell va'a ne change rien, elle prend le même cap chaque année, à savoir, le chemin qui fait face à un fort courant, mais qui est également le plus court. S'enchaînent ensuite plusieurs heures de bras de fer psychologique jusqu'au lagon d'Oahu.

Shell et Red Bull


Près du rivage d'Oahu, les changements s'enchaînent pour les deux équipes, mais à quelques kilomètres de la ligne d'arrivée, Shell va'a n'arrive plus à tenir la cadence. Les rameurs perdent progressivement de la vitesse, l'écart se creuse et le Team Red Bull termine la course en 4 heures et 50 minutes.

Steeve Teihotaata explique le choix de Red Bull



Shell Va'a arrive en deuxième position avec 30 secondes de retard.

Mario Cowan le coach de Shell va'a s'explique


Aucun club hawaiien n'avait remporté la course depuis 2005. Shell va'a manque l'occasion de gagner la compétition pour la onzième fois et la troisième fois consécutive.



Toujours dans la catégorie open, Maire Nui, une des deux autres équipes tahitiennes, a terminé à la huitième place. L'équipe termine le parcours en 5 heures et 9 minutes.



Le troisième team Tahitien de vétérans, Mihere Va'a, était également venu défier l'élite hawaiienne. Les rameurs peuvent être fiers de leur performance puisqu'ils se classent 6e au classement général et premiers au classement des vétérans.


Beaucoup de Tahitiens en renfort à Hawaii


La course a réuni de nombreux Tahitiens cette année. En plus des équipes de Shell Va'a, Maire Nui et Mihihere. D'autres rameurs du Fenua étaient également de la partie. Steve Guilloux, Yves Teraheke, Jean Paul Manate, Tunui Tinorua et et Auguste Teruhia ont par exemple ramé avec l'équipe New Hope de Oahu.

A gauche Auguste et a droite Guilloux

© cco Thierry Peu
© cco Thierry Peu

Dans l'équipe Outrigger également, on retrouve Heirani Itchner, rameur de Huahine et neuveu de Stéphane Itchner.

Les échanges entre Tahitiens et Hawaiiens ne se limitent donc pas seulement aux rameurs d'EDT et de Red Bull.

Au delà d'une compétition entre pays, certains voient cette habitude comme une manière de partager leur expérience, d'autres y voient un moyen de gagner de l'argent. Enfin certains ont choisi de s'exporter ainsi pour promouvoir les athlètes Polynésiens. Ainsi, ils espèrent attirer les sponsors étrangers au Fenua pour que les rameurs puissent, enfin, vivre de leur passion.   

Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play