publicité
Élections 2017
avec

Rechercher un résultat

Que prévoit le "plan sécurité Outre-mer" ?

  • Par Laura Philippon
  • Publié le , mis à jour le

Le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, et la ministre des Outre-mer, George Pau-Langevin, ont présenté, lundi 27 juin, un "plan sécurité Outre-mer". Trois axes et 22 mesures destinés à renforcer les moyens et la coopération pour davantage de sécurité dans les territoires ultramarins.

Le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, et la ministre des Outre-mer, George Pau-Langevin, ont présenté, lundi 27 juin, un "plan sécurité Outre-mer". © LP
© LP Le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, et la ministre des Outre-mer, George Pau-Langevin, ont présenté, lundi 27 juin, un "plan sécurité Outre-mer".
Lors d’une conférence de presse, place Beauvau, le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, et la ministre des Outre-mer, George Pau-Langevin, ont présenté, lundi 27 juin, un "plan sécurité Outre-mer". Ensemble, ils ont détaillé les grands axes de ce plan composé de 22 mesures et destiné à renforcer la lutte contre la délinquance Outre-mer.

© LP
© LP

Un plan en trois axes

Les Outre-mer "connaissent une augmentation inquiétante des violences", a commencé le ministre de l’Intérieur, avant de présenter les trois grands axes de ce plan destiné à lutter contre l'insécurité Outre-mer.

1. Un renforcement des effectifs et les moyens des forces de l’ordre

"Dès cette année, 433 policiers et gendarmes rejoindront les territoires d’Outre-mer", a annoncé Bernard Cazeneuve. Entre 2017 et 2019, la gendarmerie d’Outre-mer bénéficiera de 300 effectifs supplémentaires, dont 179 dès 2017.

Bernard Cazeneuve annonce également la mise en place d’un Groupe Tactique Projetable (GTP). Basé en métropole, cette force d'appui ponctuelle, se tiendra prête à renforcer les forces locales si besoin.

Le ministre de l’Intérieur promet également une rénovation et une modernisation des hôtels de police Outre-mer et des réseaux de communication des forces de l’ordre. La coopération avec les forces de sécurité des pays frontaliers des territoires ultramarins devrait aussi être développée.

2. Une meilleure coordination avec les acteurs locaux

Bernard Cazeneuve souhaite également une meilleure coordination dans la lutte contre la délinquance. Une Conférence Nationale pour la Sécurité Outre-Mer (CNSOM) se réunira, deux fois par an, avec tous les acteurs concernés : services de l’État, élus, collectivités, communauté éducative, associations et société civile. Sa mission : dresser les priorités en matière de prévention et de lutte contre la délinquance.

3. Des actions ciblées

La lutte contre l'insécurité va aussi passer par des actions ciblées, comme une action spécifique qui sera déployée contre les trafics et la circulation des armes à feu. Une antenne de l’OCRTIS (Office Central pour la Répression du Trafic Illicite des Stupéfiants) sera aussi créée en Guyane, où Bernard Cazeneuve a annoncé qu'il se rendrait "prochainement".

Enfin, le ministre de l'Intérieur a précisé que "la lutte contre la radicalisation violente sera elle aussi intensifiée Outre-mer". "Le sujet doit être pris à bras le corps Outre-mer", a-t-il poursuivi. "Aucun territoire de la République n’est à l’abris de la menace terroriste".

 

Les spécificités locales

Avant ces annonces, la ministre des Outre-mer était revenue sur les dernières violences survenues dans les territoires ultramarins et notamment à Mayotte. George Pau-Langevin insiste : "chaque territoire présente ses propres spécificités. En Guyane, il est question d’orpaillage, à Mayotte d’immigration".

"Les inquiétudes des ultramarins sont légitimes", a déclaré la ministre des Outre-mer qui affirme que ce "plan sécurité Outre-mer" est "inédit".

Partagez :

les + lus

les + partagés

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez la nouvelle appli La 1ère
  • AppStore
  • Google Play