publicité
Élections 2017
avec

Rechercher un résultat

Quel est l'état de santé des Français d'Outre-mer ?

  • Par Maïté Koda
  • Publié le

Mortalité prématurée, obésité, maladies cardiovasculaires...  comment se situent les départements d'Outre-mer par rapport à la moyenne nationale? Une étude s'est penchée sur l'état de santé des Français, habitants des Dom compris.

© © CHASSENET / BSIP
© © CHASSENET / BSIP
Quelle est la santé des Français ? C’est la question à laquelle a tenté de répondre, la Dress, la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques, un organisme qui dépend du ministère de la Santé et des Affaires sociales.
 
Pour ce faire, la dernière étude en date a croisé différentes statistiques, comme l’espérance de vie, en augmentation sur ces dernières années sur l’ensemble du territoire national, l’évolution du taux de mortalité, le nombre d’AVC, et de cancers etc.,
 
Globalement, notent les auteurs de l’étude, "les Français sont en bonne santé par rapport aux pays de niveau de richesse similaire et à plus forte raison au regarde de la population mondiale ".
Des disparités existent notamment, liée à la situation socioprofessionnelle, à la qualité de l’environnement, du logement, de l’activité physique ou encore de la consommation de substances psychoactives.

 
La Guadeloupe, la Guyane, la Martinique, Mayotte et la Réunion ont également été passées au crible. Avec des spécificités qui influent sur l'état de santé de leurs habitants: ainsi les régions d'Outre-mer sont parmi celles qui comptent le plus d'allocataires de prestations sociales. Or, précisent les auteurs du rapport, "le niveau d'éducation, les conditions de vies, et en particulier de travail et de logement, la qualité de l'environnement et l'offre de services à proximité ont un impact déterminant", sur la santé.
Voici les principaux enseignements de cette étude concernant les départements d'Outre-mer.

# Une forte fécondité, sauf en Martinique

Quatre départements d’Outre-mer se distinguent tout d’abord par un  fort taux de fécondité : la Guadeloupe, la Guyane et la Réunion.  Ainsi, alors que la moyenne nationale est de 1,98 enfants par femme, il était en 2014 de 2,06 en Guadeloupe, 3,6 en Guyane, 4,22 à Mayotte (le plus élevé de France) et 2,38 à La Réunion.
En revanche, la Martinique est " la seule région ultramarine à présenter un indice inférieur à la moyenne nationale ", note la Dress, avec un taux s’élevant à 1,91.

 
#Une espérance de vie inférieure à la moyenne nationale

C'est également en Martinique que l'on observe l'espérance de vie la plus élevées des régions d'Outre-mer : 78,9 années chez les hommes et 85,7 années chez les femmes. Une espérance plus élevée que la moyenne nationale, située à 78,6 années pour les hommes et 85 chez les femmes.
 
En revanche, à La Réunion, en Guadeloupe et en Guyane, ces chiffres sont inférieurs à la moyenne nationale : un peu plus de 76 années chez les femmes et entre 82 et 84 années chez les femmes.
 

#Maladies cardiovasculaires et cancers : des inégalités Outre-mer

L'étude de la Dress s'est penchée sur la mortalité causée par les maladies cardiovasculaires et le cancer. Là encore, des grandes disparités existent dans les Outre-mer. Ainsi  "La Réunion présente des taux standardisés de mortalité toutes causes supérieurs à la moyenne nationale", précise l'étude. La mortalité avant 65 ans y est également particulièrement marquée.
 
© DRESS
© DRESS

En revanche, la mortalité par cancer y est relativement faible, la Réunion se classant au 5 e rang (sur 17) des régions françaises pour les hommes et au 3e rang pour les femmes.
 
La Guadeloupe présente un profil assez similaire, avec une forte mortalité par maladies cardio vasculaires mais moins importante pour les cancers
© dress
© dress
 
Les Martiniquais affichent quant à eux une meilleure santé, avec dans la région le deuxième taux de mortalité le plus bas de France, toutes causes confondues.
 
© DRESS
© DRESS

Quant à la Guyane, elle se situe dans la moyenne nationale avec un taux de mortalité lié au cancer inférieur à 200 pour 100 000 habitants quand la moyenne hexagonale s’élève à 250 pour 100 000 habitants. En revanche, la mortalité avant 65 ans y est très élevé, le département occupant le deuxième rang, juste derrière les Hauts-de-France
 
© DRESS
© DRESS

 
 
Les consommations d’alcool, de tabac et leurs conséquences ont également été passées à la loupe. La Guadeloupe et la Martinique affichent un recul de la mortalité liée à leur consommation. On dénombre tout de même 80 décès annuels en Martinique liée à leur consommation, contre 110 en Guadeloupe. A La Réunion, deux fois plus peuplée, ils sont plus de 230, contre une trentaine parmi les 250 000 habitants de Guyane.
 

#L’obésité, une réelle menace

L’obésité a beau être une priorité de santé en Martinique depuis les années 1990, elle a encore augmenté ces dernières années,  avec en 2013 58,8% des Martiniquais de plus de 16 ans en surpoids, et plus d’un enfant martiniquais sur trois.
A La Réunion, 40% des adultes sont concernés, et 14% des femmes sont touchées par l’obésité. " Un Guadeloupéen sur deux est en surpoids, un sur quatre est obèse ", notent les auteurs du rapport. Un surpoids qui favorise l'incidence de nombreuses maladies, très présentes dans les Outre-mer, comme le diabète ou l'hypertension.
© DRESS
© DRESS

 

#Forte mortalité infantile à Mayotte

Concernant Mayotte, l'étude s'est surtout penchée sur les naissances dans ce département qui présente la plus jeune population de France. La santé périnatale et infantile reste "une problématique majeure de santé" dans le département qui présentait un taux de mortalité de 13,5 morts pour 1000 habitants en 2007, soit deux fois plus qu'à la Réunion et quatre fois plus que dans l'Hexagone.
 
 
 
 
 
 
 

Partagez :

  • Peut-on s'épiler au laser quand on a la peau noire?

    santé

    Longtemps interdite aux personnes à peau foncée, l'épilation définitive au laser s'est désormais adaptée à tous les types de peau. Mais le choix du médecin et du matériel reste crucial.

    Mis à jour le mardi 16 Mai 2017 à 18:07
  • Nouvelle-Calédonie : la dengue fait un huitième mort

    santé

    À lire sur NC1ère - Un habitant du 4e Km a succombé vendredi 12 mai à une dengue de type 2 alors qu'il venait d'être admis au Médipôle. Agé de 20 ans, il était fragilisé par des pathologies antérieures. Huit décès sont à déplorer en Nouvelle-Calédonie depuis le début de l'épidémie. Neuf, depuis septembre.
    Publié le mardi 16 Mai 2017 à 09:14
  • En Guadeloupe, le CHU en manque de matériel, des opérations en attente

    santé

    Un jeune homme, victime d’une fracture au genou lors d’un accident de la route, attend depuis dimanche de pouvoir être opéré au C.H.U de Pointe-à-Pitre. L’hôpital manque de certains matériels pour pouvoir effectuer l’intervention chirurgicale. Il n'est pas seul dans ce cas.
    Publié le vendredi 12 Mai 2017 à 09:25

les + lus

les + partagés

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez la nouvelle appli La 1ère
  • AppStore
  • Google Play