publicité

1946 – 2016 : 70 ans de départementalisation

  • Par Lise Hourdel
  • Publié le

Le 19 mars 1946, La Réunion, la Martinique, la Guadeloupe et la Guyane accèdent au statut de département français. Une étape majeure dans l’évolution de ces territoires, qui fêteront samedi leurs 70 ans. Aujourd'hui, Réunion 1ère radio vous propose de revenir sur cet évènement et ses enjeux.

© Réunion 1ère
© Réunion 1ère
La loi du 19 mars 1946 et l’article 73 de la Constitution du 27  octobre 1946 ont fondé « l’assimilation » juridique des « 4 vieilles colonies » à la métropole. Il s’agissait ainsi d’appliquer le droit commun de la République. Un changement statutaire qui devait alors apporter la garantie d’une égalité civile, juridique, économique et sociale.
Une égalité profondément désirée par la population et impérative compte-tenu de la situation fragile de ces « confettis » de France. En effet, en 1946, La Réunion compte 225 000 habitants et le taux de mortalité infantile y est dramatiquement élevé, le rapport est alors de 145 décès pour 1 000 naissances. L’espérance de vie dépasse à peine 40 ans pour les hommes et 50 ans pour les femmes.
 
Les partisans de la départementalisation réclament alors la garantie de l’application d’un droit social commun à tous les français. Mais cela prend du temps et les effets tardent à se faire ressentir.
           
70 ans plus tard, La réunion, comme les autres départements d’outre-mer, souffrent encore de disparités criantes tout en s’interrogeant sur leur avenir.
 

Dés 12h15, Réunion 1ère Radio reviendra sur ce fait marquant de l’histoire de La Réunion. Dans l’émission C’est dans l’actu, Delphine Poudroux et ses invités reviendront sur la genèse de la départementalisation, les combats politiques qui l’ont marquée, mais aussi sur les évolutions qu’elle a amené à la société réunionnaise. Témoignages, analyses, mais aussi archives sont à y découvrir.
 
Et puis, à 18h15, Le Mag du Soir, sera lui-aussi consacré à ce thème. Invités et documents à l’appui, Olivier de Larichaudy et Gaël Le Dantec s’intéresseront davantage à la dimension politique de la départementalisation. Parmi les intervenants, Albert Ramassamy, sénateur de La Réunion de 1983 à 1992 et ancien leader du mouvement départementaliste ARDF (Association Réunion Départementalisation Française). Egalement proviseur de lycées à la retraite, il apportera, à ce titre, son regard sur l’évolution de l’éducation ses 70 dernières années.
 
Retrouvez d’ores et déjà un extrait de l’entretien réalisé par Olivier de Larichaudy avec Albert Ramassamy : 

 

Partagez :

les + lus

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez la nouvelle appli La 1ère
  • AppStore
  • Google Play