publicité

Des femmes d’Outre-mer à l’Assemblée ?

Plusieurs candidates d’origine ultramarine sont en lice dans des circonscriptions de l’Hexagone ou de l’étranger. Ces femmes, engagées dans des partis variés, devront parfois s’affronter pour un même siège.

  • Maité KODA
  • Publié le , mis à jour le
Le 16 juin, on connaîtra le nouveau visage de l’assemblée nationale. Ils et elles seront 577 à siéger dans le palais Bourbon. Parmi ces députés, des ultramarins - ou plutôt des ultramarines - se lancent dans la bataille loin de leur région d’origine. Petit tour d’horizon.

Dans la 15e circonscription de Paris, un duel devrait se jouer entre deux femmes. La première, George Pau-Langevin, député sortante, est d’origine guadeloupéenne. La seconde, Nathalie Fanfant est d’origine martiniquaise. Aucune des deux n’est novice en politique.

George Pau-Langevin, en position de force dans un arrondissement (le XXe) a été élue député en 2007 dans ce qui s’appelait encore la 21e circonscription. Auparavant, elle travaillait en tant que directrice générale de l’Agence nationale pour l’insertion et la promotion des travailleurs d’Outre-mer (ANT) puis membre du cabinet du maire de Paris Bertrand Delanoë.

Nathalie Fanfant quant à elle, exerce la fonction de secrétaire nationale de l’UMP chargée de la lutte contre les discriminations. Elle a notamment monté en 2006 avec son époux Thierry Fanfant une agence de communication événementielle. Son combat pour dans un est parisien réputé ancré à gauche s’annonce difficile face à la député sortante.

A Vaux-en-Velin, Hélène Geoffroy, conseillère générale, brigue elle aussi un siège à l’Assemblée. Native de Creil dans l’Oise, d’origine guadeloupéenne – elle a passé une partie de son enfance dans l’archipel – cette fervente supporter de François Hollande se lance dans la course dans la 7e circonscription du Rhône.

Thérèse Marianne-Pépin est candidate du Parti radicale de gauche dans la 2e circonscription des Français de l’étranger. Une appellation qui englobe l’Amérique centrale et latine. Cette guadeloupéenne qui fut conseillère municipale du Lamentin et conseillère régionale fait partie du Club des 11 du Parti Radical de Gauche. Onze femmes candidates dans les circonscriptions des Français établis hors de France.
Parmi elles, Stéphanie Bowring, en course dans la 1ere circonscription, comprenant les Etats-Unis et le Canada. Originaire de Saint-Pierre et Miquelon, cette musicienne a travaillé en tant qu’assistante parlementaire à l’Assemblée nationale puis au Sénat pendant plus de dix ans. 
Pour ces deux représentantes du PRG, le premier tour des élections se jouera le samedi 2 juin, contre le dimanche 3 juin pour les autres Français de l’étranger.

Stéphanie Bowring se retrouvera face à l’ancien secrétaire d’Etat UMP Fréderic Lefebvre mais aussi à Corinne Narassiguin. Cette Réunionnaise, qui vit depuis plusieurs années à New-York est la candidate PS - Europe Ecologie les Verts dans cette bataille électorale. Elle est spécialiste de la gestion du risque opérationnel et technologique dans le milieu bancaire.

Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play