publicité

La droite a choisi son candidat à Saint-Denis

Second tour des législatives. La droite réunionnaise a apporté son soutien à Nassimah Dindar (MoDem), mais l’ont refusé à l’ex-UMP André Thien Ah Koon (DVD) bien que ce dernier soit soutenu par le bureau politique national de l’UMP.

  • La1ere.fr (avec AFP)
  • Publié le , mis à jour le
Le ralliement au Modem n’empêche pas de conserver des soutiens à droite. Nassimah Dindar, qui avait quitté l’UMP pour rejoindre le centre l’an dernier, dirige une majorité PS-PCR-MoDem-DVD au conseil général où la droite figure dans l’opposition. Elle est arrivée en seconde position dimanche (21,41%) dans la 1ère circonscription de Saint-Denis (îcirco97401) loin derrière la socialiste Ericka Bareigts, 1ère adjointe au maire de Saint-Denis (39,89%) mais devançant de quelques centaines de voix le député sortant UMP René-Paul Victoria (20,61%).

Ce dernier ainsi que les autres leaders de la droite dont le président de l’UMP Michel Fontaine et le président local du Nouveau Centre Stéphane Fouassin, lui ont apporté leur soutien. "Notre démarche vise à préparer la reconquête de Saint-Denis", a déclaré Didier Robert, président du conseil régional lors d’un point presse. Il a noté que Mme Dindar a observé une position de "neutralité" lors du second tour de la présidentielle, refusant de choisir entre François Hollande et Nicolas Sarkozy et que son groupe au département "s’appelle droite sociale".

André Thien Ah Koon est "libre de tout parti"

En revanche, la droite locale a refusé de soutenir, dans la troisième circonscription du Tampon (îcirco97403), l’ex-député UMP André Thien Ah Koon (DVD), invoquant son alliance avec le PC réunionnais. M. Thien Ah Koon (34% au 1er tour) affrontera le socialiste Jean-Jacques Vlody arrivé en tête (40,88%). Il a assuré avoir obtenu le soutien du bureau politique national de l’UMP, sans l’avoir demandé. "Je reste libre de tout parti politique", a-t-il dit dans un communiqué. "La décision de Paris est conforme à la logique de faire barrage au PS", a expliqué M. Robert. "Mais ce n’est parce que une décision a été prise au niveau national que nous devons suivre", a-t-il ajouté, annonçant que la droite ne donne "pas de consigne de vote". Dans les trois autres circonscriptions de l’île (5ème, 6ème et 7ème), l’UMP a rappelé son soutien aux candidats Stéphane Fouassin (NC), Jean-Louis Lagourgue (UMP) et Jean-Claude Lacouture ( UMP), en ballottage défavorable face aux candidats PS et MoDem.

Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play