publicité

Le bois du Maïdo...

L’incendie du Maïdo, rapidement maitrisé, a ravivé le souvenir des milliers d’hectares de forêts partis en fumée en 2010 et 2011. Depuis, les procédures d’alertes ont été renforcées pour lutter contre ces incendies. 

  • Hubert Debeux
  • Publié le , mis à jour le
L’ONF lutte également contre le vol des stocks de bois entreposés dans les hauts de l’ouest et rappelle la loi si nécessaire : 45.000 euros d’amende et 3 ans de prison conformément à l’article 163.7 du code forestier.

Les affiches plaquées sur les tas de bois n’empêchent pas certains de se servir. Mais pour l’Office National des Forêts, elles sont tout de même dissuasives et font réfléchir. L’ONF a bien remarqué quelques vols, mais en petites quantités.

Depuis quelques mois déjà, l’ONF procède à la coupe des arbres dans les secteurs brulés. Les deux incendies d’octobre 2010 et 2011 ont ravagé des milliers de M3 d’arbres. Selon Pascal PEREARD, agent patrimonial à l’ONF il faudra attendre plusieurs années pour faire le bilan des pertes.

En attendant, l’office national des forêts vend le bois découpé. Le bois de chauffage en bordure de route est cédé à 32 euros le M3. Il est à 6,50 euros le stère si le client le coupe lui-même. Le cryptoméria deuxième choix est quand à lui proposé à 35 euros le M3. Bon nombre de réunionnais profite de l’occasion pour acheter le bois.La vente aux particuliers rapporte chaque année à l’ONF une vingtaine de millier d’euros. Une somme qui sert à replanter des arbres partout sur l’île.

à lire aussi

Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play