publicité

Orientations budgétaires au département

Le palais de la Source était depuis ce matin en séance plénière, consacrée aux orientations budgétaires 2013. Dans un contexte économique et social difficile, les élus ont souligné l’urgence sociale à la Réunion.

L'hôtel du département © Domaine Public
© Domaine Public L'hôtel du département
  • Erwann Ponnet
  • Publié le , mis à jour le
30% de chômeurs dont 60 chez les jeunes, 49% de la population qui vit en-dessous du seuil de pauvreté, 80% des réunionnais éligibles au logement social et 90.000 bénéficiaires du RSA.

Ces quelques chiffres, les élus du département les ont rappelé tout au long des débats ce matin au palais de la Source. Et c’est dans ce contexte qu’ils ont débattu des orientations budgétaires pour 2013. Pour la présidente Nassimah Dindar, le département est pris en étau entre la rigueur budgétaire nationale et l’inexorable dégradation de la situation socio-économique locale.

Les dépenses d’aides sociales ne cessent d’augmenter alors que les recettes ne progressent pas. Selon plusieurs élus, l’État ne remplit plus son rôle et compense insuffisamment les dépenses. Résultat : la collectivité est endettée, aujourd’hui à hauteur de 500 millions d’euros, dans une période, en 2013, de gel des dotations de l’Etat et de diminution annoncée pour 2014. Ainsi, Ibrahim Dindar estime qu’"on gèle les dotations alors que les collectivités sont au bord de la faillite".

Pour autant, les débats ont pris fin en début d’après-midi. Les conseillers généraux ont adoptés l’ensemble des rapports soumis à leurs votes.

Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play