publicité

Du sang neuf au 109

Catherine Boyer, Dominique Dorla et Stéphanie Hoareau sont les invitées de la galerie du boulevard Léopold Rambaud à Saint-Denis. Les initiales de leurs prénoms donnent CDS, ces déesses au sang neuf. Sensualité et paysages au programme.

A découvrir jusqu'à fin décembre © Marie-Ange Frassati
© Marie-Ange Frassati A découvrir jusqu'à fin décembre
  • Marie-Ange Frassati
  • Publié le , mis à jour le
La plus jeune se nomme Stéphanie Hoareau.... elle s’imprègne des paysages de la Réunion. La forêt du grand brulé, avec un dyptique en noir et blanc à la fois sobre et majestueux, le Maïdo, avec 2 toiles colorées. Branche en bas renversé, l'arbre vert et beau, avant le drame, à l'opposé, au dessus accrochée, les bras suppliant le ciel de la foret d'aujourd'hui, mutilée. A sa manière, Stéphanie Hoareau raconte aussi la falaise du littoral et ses filets. Dominique Dorla, elle, parle aussi de paysages, mais beaucoup plus urbains. La plasticienne a travaillé avec les lignes architecturales du marché couvert du port. On y reconnait des morceaux de bâtiments. Elle leur appose ses couleurs de fille, plus vives plus gaies,
 
La troisième, Catherine Boyer, est une sensualité en ébullition. Elle propose des œuvres qui invitent au toucher. Ces coquillages valves et coraux, dentelle de terre finement travaillée, dans un écrin sous verre isolé, sur un moelleux coussin posé, serait-ce la Réunion et ses charmes ? Le titre « wanted female » laisse peu de place au doute. Plus direct et moins suggéré, un Rosebud surdimensionné, ustensile érotique en verre soufflé, spécialement fabriqué, trône lui aussi sous cloche. A l’étage de la galerie, quelques dessins de tresses, l’argument charme des déesses. Catherine utilise tous les matériaux et tous les supports pour raconter la féminité charnelle.
 
 L'artisan de cette triple rencontre artistique est Eric Pongérard. Un judicieux hommage aux dames après plusieurs expositions exclusivement masculines. Dans le cadre de sa  cité des arts,  la ville de Saint-Denis confie la gestion du site au sculpteur. Un travail dont le résultat mérite la visite.

« CDS = Format Libre », à découvrir jusqu'à fin décembre au 109 boulevard Léopold Rambaud.

Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play