publicité

22 marins cambodgiens victimes de trafic d'êtres humains sauvés à Maurice

Vingt-deux Cambodgiens victimes d'un trafic sur des bateaux de pêche thaïlandais ont été secourus près de l'île Maurice. La moitié d'entre eux a déjà regagné le Cambodge.

  • Par Erwann Ponnet
  • Publié le , mis à jour le
Les 22 hommes, qui travaillaient sur des bateaux pêchant illégalement dans les eaux mauriciennes, ont été sauvés lors d'une opération coordonnée avec les autorités de l'île et l'Organisation internationale pour les migrations. Selon les déclarations à l'Agence France Presse de Chiv Phally, responsable du ministère de l'Intérieur de l'île soeur, une enquête est en cours pour déterminer "comment ils ont atterri sur les bateaux de pêche thaïlandais".

Onze des rescapés sont rentrés au Cambodge dès mardi. Les autres devraient y arriver jeudi. Les défenseurs des droits de l'Homme estiment que des milliers de Birmans et de Cambodgiens sont victimes d'un trafic qui confine à l'esclavage. Ils sont destinés à l'industrie de la pêche thaïlandaise, qui fournit des produits de la mer aux restaurants et supermarchés du monde entier.

Les États-Unis ont placé la Thaïlande sur la liste des pays à surveiller en matière de trafic d'être humains.
Des milliers de Cambodgiens entreraient ainsi chaque année en Thaïlande illégalement par l'intermédiaire de trafiquants. D'après Moeun Tola, du Centre pour l'éducation légale du Cambodge, interrogé par l'AFP, certains  "sont forcés sous la menace d'une arme d'embarquer sur des bateaux de pêche pour travailler sans salaire".

Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play