publicité

Un policier de la BAC a reconnu avoir tiré en direction du jeune Steve selon le procureur de la république

Les 4 fonctionnaires de la BAC ont été mis en examen pour "violences volontaires par dépositaire de l’autorité publique ayant entraîné une mutilation". L'un d'eux a reconnu avoir tiré sur Steve alors qu'il était très proche de lui.

© Réunion 1ère
© Réunion 1ère
  • Réunion 1ère
  • Publié le , mis à jour le
Selon le procureur Philippe Muler qui a fait le point lors d'une conférence de presse, le tir qui a touché Steve était "un tir volontaire et non pas un tir de dispersion". Le policier auteur du tir a reconnu avoir pris pour cible le jeune Steve alors qu'il se trouvait très proche de lui. Il a utilisé un P40, une arme plus puissante qu’un flash-ball selon Philippe Muller.
Mise en examen BAC
H ALI SAID

Les 4 fonctionnaires incriminés ont été mis en examen pour "violences volontaires avec usage d'une arme ayant entraîné une mutilation", mais ils ont été laissés libre car ils ont présenté suffisamment de garanties de présentation. 

L’un d’entre eux a été mis en examen également pour "non assistance à personne en danger" et "modification de la scène de crime". Réalisant la gravité des faits, il serait retourné sur les lieux. 
Tous les quatre sont placés sous contrôle judiciaire. Ils sont également interdits de port d'armes, d'exercer leur fonction sur la voie publique, de se rendre sur le territoire du Port et de rencontrer la victime, sa famille et ses proches. 

Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play