publicité

Rouler sans permis + 2,10 g/l d’alcool dans le sang + récidive = Prison

« Un homme averti en vaut deux ! ». Ce n’est manifestement pas le cas de Saint-Andréen. Condamné mercredi dernier à 6 mois ferme pour avoir conduit sans permis avec 1,05 g/l d’air expiré, alors que la justice lui avait retiré son permis pour des faits identiques en décembre 2013.

© Réunion 1ère
© Réunion 1ère
  • Réunion 1ère
  • Publié le , mis à jour le
La justice juge et rejuge des citoyens pour les mêmes faits. Tous les jours, procureurs et magistrats tentent d’instiller un peu de bon sens dans l’esprit des délinquants.
Souvent avec succès, mais aussi parfois sans être entendus.
Un Saint-Andréen de 34 ans incarcéré mercredi dernier n'a toujours pas compris. Interpellé en état d’ivresse manifeste au volant de sa voiture en Décembre 2013, il avait été condamné à l’annulation de son permis de conduire et 18 mois de prison avec sursis. Deux sanctions sévères pour inviter le chauffard à changer de comportement sous peine de terminer sous les verrous.

La fin des avertissements

Le 7 Septembre 2014, soit moins d’un an après son passage devant le tribunal correctionnel de Saint-Denis, le même homme est contrôlé par les gendarmes sous l’empire d’un état alcoolique, au volant dune voiture, sans permis de conduire (Ndlr : et pour cause).
20 jours plus tard, le délinquant de la route a du s’expliquer à la barre du tribunal correctionnel. Cette fois, les magistrats ont décidé de sévir. Il a été condamné à 6 mois de prison ferme, l’interdiction de repasser son permis de conduire dans un délai d’un an et l’obligation de suivre des soins de longue durée avant de délivrer un mandat de dépôt.
La lutte contre la violence routière est l’une des priorités des autorités. Les nombreux accidents, parfois mortels, de ces dernières semaines invitent les forces de l’ordre et la justice à frapper fort pour marquer les esprits.

Reportage de Valérie Filain et Philippe Hoareau
PAD PREVENTION ACCIDENT PIETON VF XXX_mix_1

 

Le conducteur avait bu ! Il est en garde à vue

Le Pannonais de 26 ans, impliqué dans l’accident mortel dimanche soir à Saint-André, conduisait alors qu’il avait bu. Il est en garde à vue au commissariat depuis sa sortie de l’hôpital de Saint-Benoît.
Jean Janac, un Saint-Andréen de 50 ans, a été tué sur le coup, dimanche vers 20 heures, en tentant de traverser la quatre-voies au niveau des Balances.
Le contrôle d’alcoolémie du chauffeur s’est révélé positif. Les inspecteurs attendent également les résultats des prélèvements sanguins pratiqués sur la victime pour comprendre comment s’est déroulée cette tragédie.
A l’issue de son audition l’homme originaire de Bras-Panon sera amené au parquet de Saint-Denis où le procureur de permanence décidera des suites à donner à ce dossier.

Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play