publicité

Les ventes de cigarettes sont reparties à la hausse depuis janvier

Selon les dernières données disponibles, en mars, celles-ci ont augmenté de 7% par rapport à mars 2014.

Le prix du paquet de cigarettes devrait être de 13,07 euros, si l'on prenait en compte son "coût social", c'est-à-dire ce que le tabagisme coûte à la collectivité, selon une étude réalisée par Microeconomix, un cabinet de recherche et d'expertise économiques. (JOEL SAGET / AFP)
Le prix du paquet de cigarettes devrait être de 13,07 euros, si l'on prenait en compte son "coût social", c'est-à-dire ce que le tabagisme coûte à la collectivité, selon une étude réalisée par Microeconomix, un cabinet de recherche et d'expertise économiques. (JOEL SAGET / AFP)
  • Francetvinfo.fr
  • Publié le
Les Français ne parviennent pas à se passer facilement de nicotine. Pour la première fois depuis 2009, les ventes de cigarettes ont augmenté, révèle Le Parisien, jeudi 9 juillet. Le quotidien s'est procuré les conclusions du dernier baromètre mensuel de l'Observatoire français des drogues et des toxicomanies, publié en mars. Il n'y a pas eu de réactualisation en raison d'une absence de données transmises par les douanes. 

Selon le rapport, les ventes de cigarettes ont augmenté de 7% par rapport à mars 2014, tandis que celles de tabac à rouler ont bondi de 12%. Il s'agit, sur les trois premiers mois de 2015, d'une hausse de 0,5%. Selon Le Parisien, d'autres statistiques sont toutefois nécessaires pour affiner cette tendance.

Le marché de l'e-cigarette en baisse

L'augmentation des ventes de cigarettes s'expliquerait par l'absence d'augmentation du prix du paquet, selon le pneumologue Bertrand Dautzenberg, interrogé par le quotidien. Pour la première fois depuis cinq ans, il n'y a pas eu de hausse de 30 centimes en janvier.

"La hausse des taxes sur les produits du tabac est l'un des moyens les plus efficaces et les moins coûteux pour réduire la consiommation de produits qui tuent, tout en générant des revenus substantiels", rappelle pourtant l'Organisation mondiale de la santé (OMS), dans un communiqué publié mardi 7 juillet.

Dans le même temps, le marché de l'e-cigarette connait un coup de frein. Une situation due à "toutes ces pseudo-études affirmant par exemple - avant d'être scientifiquement contredites - que l'e-cigarette serait plus cancérigène que le tabac", selon Brice Lepoutre, président de l'Association indépendante des utilisateurs de cigarette électronique (Aiduce).

Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play