publicité

Attaque de requin : un drame humain évitable

Le sous-préfet de Saint-Paul, Frédéric Carre, souligne que toutes les conditions étaient réunies pour  que des requins soient à proximité des côtes de La Réunion.

© Réunion1ère
© Réunion1ère
  • Par Gilbert Hoair
  • Publié le , mis à jour le
Le sous-préfet regrette une imprudence.
Un avis de forte houle était en vigueur au moment de l’attaque de ce samedi matin, l’eau était trouble.
Les orages qui concernaient les hauts de l’Ouest depuis deux jours avaient provoqué les crues des ravines.

La dernière attaque mortelle de requin en février dernier s’était déroulée dans des conditions similaires à l’embouchure de la Rivière du Mat : présence d’eau douce, d’eau trouble, par forte houle.
 
Les plages de Saint-leu étaient interdites à la baignade depuis jeudi par décision de la mairie, et la pratique du surf est interdite à Saint-Leu en raison du risque requin  par arrêté préfectoral. 

Voici la déclaration de Frédéric Carre.
Frédéric Carre sous-prefet de Saint-Paul



Le dispositif post-attaque est activé et débutera dès que les conditions météorologiques le permettront.

A nouveau, Dominique Sorain, préfet de La Réunion, en appelle à la responsabilité de tous et à la nécessité de respecter la réglementation en vigueur. 

L'attaque de ce samedi 29 avril est la deuxième de l'année 2017;

Les deux attaques de requin de 2017

Les surfeurs demandent que des mesures efficaces soient prises pour que ces attaques cessent. 
Certains mettent en cause la réserve marine
Le député-maire de Saint-Leu Thierry Robert demande que la commercialisation du requin soient autorisée. 
La reprise de la pêche permettrait de limiter la présence de squales autour de La Réunion.

l'attaque mortelle de requin du 29 avril



Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play