publicité
Élections 2017
avec

Rechercher un résultat

Ball-Trap : une fosse olympique pour l’avenir de la discipline à La Réunion

  • Par Fabrice Floch
  • Publié le , mis à jour le

Ils sont une centaine de passionné de ball-trap à La Réunion. Un sport encore  confidentiel localement, mais les aficionados rêvent d’une fosse olympique pour envoyer un Réunionnais aux jeux.

© Fabrice Floch (Réunion 1ère)
© Fabrice Floch (Réunion 1ère)
Le tir sportif fait partie des jeux olympiques depuis leur création en 1896. Le ball-trap a remplacé les concours de chasse qui avaient été instaurés de 1900 à 1924.
Depuis 1996 le ball-trap s’est fait une place de choix aux JO et les tireurs exercent leur talent sur des plateaux en argile et non plus sur des pigeons.
Ce dimanche 26  mars 2017, le club de Saint-Paul organisait un challenge mettant aux prises les amateurs locaux de cette discipline sportive.
© Fabrice Floch (Réunion 1ère)
© Fabrice Floch (Réunion 1ère)
 Un challenge par mois
 
Loin de toute habitation, en contrebas de la route des Tamarins, une centaine de passionnés se sont affrontés pour le plaisir au milieu de la savane à l’ombre d’un toit de feuilles de tôle, sous un soleil de plomb. Les quatre clubs de l’île tentent de s’organiser et se passent le relai pour que des rencontres soient organisées tous les mois. Ces joutes amicales permettent aux pratiquants amateurs de se préparer pour les championnats de La Réunion, un titre qui offre la possibilité de participer au championnat de France.
Cependant, si le nombre de tireurs est réduit ce n’est pas le fruit du hasard. Cette discipline n’est pas à la portée de toutes les bourses. Il faut compter 1200 euros pour un fusil, premier prix, 40 euros de cartouches pour chaque compétition et 60 euros d’inscription.
© Fabrice Floch (Réunion 1ère)
© Fabrice Floch (Réunion 1ère)
Des amateurs d’armes par milliers et peu de tireurs sportifs
 
Malgré les difficultés, Sully Ernest, président BTC Saint-Paul, rêve d’une fosse olympique pour démocratiser son sport et attirer davantage de pratiquants : « cette discipline peut décoller si nous disposons d’une fosse olympique. Pour matérialiser ce projet, il faut investir de 60 à 70 000 euros. Des Réunionnais se sont déjà illustrés au championnat de France. Nous comptons, un champion de France vétérans et un vice-champion de France séniors ».
Sans vendre la peau de l’ours… Il n’est pas illusoire d’imaginer qu’un jour un Réunionnais intègre l’équipe olympique de ball-trap, si La Réunion dispose des installations nécessaires.
Un paradoxe notable cependant, l’île compte officiellement plus de 1000 chasseurs, des milliers de détenteurs et de passionnés d’armes à feu et un peu plus d’une centaine de tireurs sportifs…
© Fabrice Floch (Réunion 1ère)
© Fabrice Floch (Réunion 1ère)
© Fabrice Floch (Réunion 1ère)
© Fabrice Floch (Réunion 1ère)

 

Partagez :

les + lus

les + partagés

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez la nouvelle appli La 1ère
  • AppStore
  • Google Play