publicité

CHU : l’Etat prend en charge ¼ du déficit et pose ses conditions

Un plan de redressement présenté par la direction du CHU avait provoqué une longue grève du personnel en mars 2017.Un protocole d’accord avait été signé.  L'Etat prend en charge une partie du déficit. Le CHU doit présenter son plan de retour à l'équilibre en septembre.

© Thierry Caro (Wikipedia)
© Thierry Caro (Wikipedia)
  • Gilbert Hoair avec Nadia Tayama
  • Publié le , mis à jour le
Au centre du conflit social, le non remplacement de 250 départs à la retraite  et la suppression de lits pour combler le déficit du CHU de La Réunion.
Les grévistes avaient obtenu le gel des suppressions de postes.
Jeudi les parlementaires  de La Réunion avaient demandé des précisions au ministre de la Santé.

Agnès Buzyn a répondu en adressant en fin de semaine dernière un courrier à la direction de l’hôpital via l’Agence régionale de Santé.

L’état comblera le quart du déficit du CHU à condition qu’une stratégie de retour à l’équilibre soit présentée avant fin septembre au  Comité interministériel de performance et de modernisation de l’offre de soins.
Le gel des 250 postes semble se confirmer nous confiait ce matin le syndicaliste Jean Yves Hoareau de la CFTC Santé.
Le CHU doit augmenter ses ressources et réduire ses dépenses, l’aide de l’état ne doit pas être le seul mode de fonctionnement de l’établissement hospitalier !
Pour rappel : le CHU accusait en 2015 un déficit de 20 millions d’euros, 26 millions en 2016.

En images avec Mélissa Gajahi.
Le déficit du CHU


Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play