publicité

Correctionnelle : Jean-Paul virapoullé condamné à 6 mois avec sursis et 10 000 euros d'amende

Jean-Paul Virapoullé, maire de Saint-André, a été condamné, ce vendredi 3 novembre 2017, à 6 mois de prison avec sursis et 10 000 euros d'amende. Il est reconnu coupable de détournement de fonds dans l'affaire dite de l'Amicale du personnel de la commune. Un dossier vieux de 10 ans...

© Réunion 1ère
© Réunion 1ère
  • Par Fabrice Floch
  • Publié le
Le temps a joué dans le quantum de la peine prononcée. Comme l'avait déjà signalé le procureur de la République lors du procès fin septembre, difficile de juger sévèrement des faits qui se sont déroulés, il y a dix ans. Jean-Paul Virapoullé ne comparaissait pas seul, à ses côtés, sur le banc des accusés Abel Seychelles et Noëlle Ethève.
En 2009, l'opposition, porte plainte en justice, contre Jean-Paul Virapoullé pour s'être servi de l'argent des caisses de l'Amicale du personnel de la ville pour accorder des crédits sans intérêts à deux proches.

Dix ans pour un procès 

Après plusieurs années d'instruction et de complément d'enquête, la justice vient de rendre sa décision. Dix ans après les faits, Jean-Paul Virapoullé vient d'être condamné à 6 mois de prison avec sursis et 10 000 euros d'amende. Si Abel Seychelles a été relaxé, en revanche Noëlle Ethève, écope elle, de 18 mois de prison avec sursis et l'interdiction d'exercer dans le domaine social pendant 5 ans.
Cette affaire politico-financière, comme beaucoup d'autres avant et à venir, a été finalement jugée... 

Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play