publicité

L’enquête sur la disparition du gendarme au Maïdo confiée à un juge

Qu’est-il advenu de Mathieu Caizergues ? Le gendarme disparu fin juin est introuvable. De nombreuses zones d’ombre demeurent. Les compagnons de randonnée du militaire pourraient être mis en examen pour non-assistance à personne en danger.

© D.R
© D.R
  • Par Fabrice Floch
  • Publié le
Après 40 jours de recherches infructueuses sans Mafate et le long du sentier qui mène au Maïdo, le corps de Mathieu Caizergues n’a toujours pas été retrouvé. La mère du garde mobile disparu demande aux Réunionnais de l’aider à retrouver son fils nous apprend Clicanoo. Elle est persuadée, désormais, que le corps de son enfant n’est pas dans Mafate.
Les enquêteurs et la gendarmerie de La Réunion dans son ensemble ont multiplié les recherches. Hélicoptère, drones, gendarmes des différentes compagnies et équipes cynophile ont quadrillé le terrain sans relâche de jour comme de nuit, en vain.
Les deux hommes qui accompagnaient Mathieu Cazeirgues ont été entendus longuement par la brigade des recherches de Saint-Paul. Leurs explications n’ont pas levé tous les doutes sur le réel déroulement des faits.
 
Un appel au secours très tardif

Le juge d’instruction en charge de ce dossier, comme les magistrats parquet de Saint-Denis s’interrogent sur le manque d’empressement des deux randonneurs à signaler la disparition de leur compagnon de marche.
Ce n’est qu’une fois revenu du Maïdo en voiture qu’ils ont alerté les secours. Il était déjà plus de 20h30. Le défaut de batterie dans leurs téléphones portables est leur unique excuse…  
Cette excuse pour le moins étrange et leur départ du Maïdo, jugé un peu rapide, pourraient les amener à être mis en examen pour non-assistance à personne en danger dans les prochains jours.

Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play