publicité

La grande île Madagascar sinistrée après le passage du cyclone Inawo

Enawo termine sa course dans l’océan Indien au Sud de Madagascar, mais 20 millions de personnes ont été exposées aux effets du cyclone qui a traversé la grande île du Nord au Sud.

© Réunion1ère
© Réunion1ère
  • Par Gilbert Hoair
  • Publié le
Le premier bilan est très partiel en raison des coupures de communications, d’électricité et des réseaux téléphoniques. Les secours s’organisent.
 
Voici le communiqué de la PIROI (Plate-forme d’Intervention Régionale pour l’Océan Indien) :
 
Le cyclone tropical Enawo a frappé la côte Nord-Est de Madagascar le 07 mars avec des vents en rafales pouvant atteindre 300 km/h dans un rayon de 70 km autour du centre.  Le cyclone a traversé le pays du Nord au Sud en passant par les régions de Sava, Analanjirofo, Alaotra Mangoro, Atsinanana, Analamanga, Vakinankaratra, Bongolava, Itasy, Ihombre, Amoron’i Mania, Haute Matsiatra,  et de Vatovavy Fitovinany.
 
Si Enawo a perdu en puissance à mesure de son avancée, sa superficie couvrait toute la partie Nord de Madagascar, exposant près de 20 millions de personnes de manière plus ou moins importante. Il a engendré des pluies importantes sur son passage provoquant de graves inondations et des glissements de terrain.
 
Un premier bilan de CR Malgache (provisoire) fait état de  8 décès ; 2 personnes portées disparues ; 3379 familles déplacées 883 maisons détruites ; 703 maisons inondées.  En raison des accès difficiles, des coupures de l’électricité et des réseaux téléphoniques, les évaluations sont pour l’heure très incomplètes.
 
Selon les informations de la CRM, plus de 65 à 95 % des maisons de la ville de Maroantsetra, de Sambava et Antalaha sont détruites. Comme pour beaucoup de communes et de districts où ENAWO est passé, les chiffres concernant les nombres de sinistrés ne sont pas encore disponibles.
 
 La Croix-Rouge malgache a mobilisé plus de 900 volontaires afin d’apporter les premiers secours, assister les personnes sinistrées dans les centres d’hébergement, procéder aux premières évaluations rapides et faire de la promotion de l’hygiène.
 
La Croix-Rouge Malgache doit finaliser dans les prochains jours un plan d’action afin de répondre aux besoins prioritaires des populations les plus vulnérables.
 
 En coordination avec la Fédération Internationale de la Croix-Rouge, la PIROI a détaché auprès de la Croix-Rouge Malgache son coordinateur des opérations et à mis en alerte ses stocks régionaux d’Antananarivo, de Tamatave, de La Réunion et de Mayotte.

Voici la situation au Sud de Tananarive, où un bébé de 2 ans a été emporté par les eaux.
En images avec Hakime Ali Saïd et Philippe Hoareau.
La situation au Sud de Tananarive après Enawo


 

Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play