publicité

Les hommages après l'annonce du décés de Paul Vergès

Depuis l'annonce de son décés survenu dans la nuit de vendredi à samedi au CHU de Bellepierre de nombreux hommages parviennent aux rédactions.

© Réunion1ère
© Réunion1ère
  • Par Gilbert Hoair
  • Publié le , mis à jour le
L'hommage de François Hollande, président de la République.

"Le Président de la République salue la mémoire de Paul Vergès dont l’action a marqué la vie politique française et réunionnaise pendant plusieurs décennies. Résistant, militant anticolonialiste, Paul Vergès, dans tous les mandats qu’il a exercés au nom du parti communiste réunionnais, a toujours défendu l’égalité et soutenu les plus faibles.

Il a plaidé inlassablement pour une coopération régionale dans l’Océan Indien avec la volonté de donner toute sa place à la Réunion. Il a, par sa réflexion et les politiques qu’il a conduites, contribué au développement de la Réunion. Et il était toujours ardent à défendre son île dans toutes les circonstances.
Visionnaire, il inscrivait ses préconisations pour La Réunion, pour les Outre-mer et pour la France dans une analyse éclairée des évolutions démographiques, économiques et sociales du monde actuel.
François Hollande adresse ses condoléances attristées à sa famille, à tous les Réunionnais."

***

Dominique Sorain préfet de La Réunion
 
"J’ai appris avec beaucoup d’émotion la disparition de Paul Verges.

Homme de conviction et de courage, Paul Vergès s’est engagé à la première heure au sein des Forces françaises libres. Il intègre l'école d'officiers parachutistes de Ribbesford (Royaume-Uni) en 1943 et rejoint la Résistance. 

L’engagement de Paul Vergès au service de son île a été constant. Il a été de tous les combats qui ont façonné La Réunion : fondateur du parti communiste réunionnais, maire, député, député européen, sénateur, conseiller départemental, conseiller régional, président du conseil régional… son histoire personnelle se mêle intimement à celle de notre territoire. Visionnaire, dès les années 90, il s’engage en faveur du développement d’énergie renouvelable, portant au plus haut niveau son projet d’une Réunion exemplaire. 

Au cours de ses 61 années de mandats électoraux, il a profondément marqué de son empreinte La Réunion et la vie politique de son pays."

*****
 
Didier Robert, président de la Région Réunion
 
 
"Il part en laissant derrière lui ses enfants, sa famille, ses proches à qui j'adresse mes plus sincères condoléances.
Fondateur du Parti communiste réunionnais, parlementaire, président du Conseil Régional, il aura été toute sa vie durant un combattant politique engagé.
Nous avons été ces dix dernières années des opposants, ne partageant pas le même projet ni la même vision pour notre île. Mais je veux dire ici ma part de respect pour l'homme politique déterminé et infatigable qu'il aura été. "
 
 Didier Robert réagit au téléphone de Marrakeh. Il participe aux travaux de la COP22.
Paul Verges : réaction de Didier Robert

 ****
Gérard Larcher, président du Sénat


 
****
 
L’hommage de Jean-Jacques Vlody député de La Réunion
 
"C'est avec émotion que nous apprenons la disparition de Paul Vergès.
Mes premières pensées vont à sa famille et à ses proches à qui je témoigne toute ma sympathie. 
Je salue la mémoire et l'œuvre d'un infatigable militant pour la Réunion.
Ses combats pour l'égalité, contre l'injustice pour sortir la Réunion de la colonisation sont désormais inscrits dans notre histoire  commune et les combats de la gauche. 
A l'heure où les historiens  et observateurs feront le bilan de ses actions, je retiens sa volonté farouche de toujours se projeter sur l'avenir de La Reunion et la nécessité de son intégration dans son espaces géographique. 
 
****
Younous Omarjee, député européen


****
 
Huguette Bello, députée de La Réunion
 
"Chaque Réunionnais est concerné par sa disparition.
Par ses inlassables combats, ses nombreuses initiatives et ses multiples mandats politiques, il a marqué profondément l’histoire de notre île.
L’heure est au recueillement. Je m’incline devant sa dépouille."

Voici sa réaction lors du JT de Réunion1ère. Huguette Bello est très émue. 
Paul Verges : réactions d'Huguette Bello et de Raymond Lauret
Raymond Lauret réagissait après Huguette Bello.
 
***
L'hommage de Nassimah Dindar, présidente du conseil Départemental.

« Paul Vergès aura été de tous les combats politiques de la seconde moitié du 20ème siècle. Il aura notamment été un ardent défenseur de l’égalité sociale obtenue de haute lutte à l’issue de l’élection présidentielle 1988. A la tête de la Région Réunion, il fut un puissant bâtisseur de La Réunion, portant et concrétisant des projets majeurs de développement de l’île. Il fut aussi un des ardents défenseurs de la culture et de l’identité réunionnaise ; son combat était un combat pour la dignité et la responsabilité du peuple réunionnais. Il fut surtout un des rares élus réunionnais à inscrire son projet politique dans des perspectives climatiques et environnementales qui constituent un des grands enjeux des prochaines décennies.

Paul Vergès était un homme brillant, un visionnaire, une vie jalonnée d’épreuves qui ont renforcé sa conviction politique qu’il menait, un combat juste pour cette terre qui était la sienne et pour laquelle il a grandement œuvré au développement.
 
C’est un grand Réunionnais du 20ème siècle qui s’en est allé, tant par la longévité de sa carrière politique, par l’immensité de ce qu’il a accompli pour La Réunion et les Réunionnais, que par le rayonnement qu’il a donné à l’île à travers ses rencontres, de Nelson Mandela à Aimé Césaire en passant par François Mitterrand. »

****

Le sénateur, maire de Saint-Pierre Michel Fontaine au JT de Réunion1ère.
Paul Vergès : La réaction du sénateur Michel Fontaine
***
Thierry Robert, député-maire de Saint-Leu.

"Visionnaire et Homme du peuple, il a contribué à rendre les Réunionnais plus libres, plus égaux et plus dignes.
 Il a eu d'illustres prédécesseurs, en premier lieu son père le Docteur Raymond Vergès, Léon de Lepervanche mais aussi Aimé Césaire qui ont contribué à faire reconnaître La Réunion et les Outremers comme des territoires à part entière dans la République. 
 
Paul Vergès a défendu plus que l'égalité des territoires, l'égalité et la dignité des Hommes. Il a été un Homme debout lorsque les autres étaient assis. Et c'est cette citation d'Aimé Césaire qui me vient à l'esprit en pensant à lui : "Et surtout mon corps aussi bien que mon âme, gardez-vous de vous croiser les bras en l'attitude stérile du spectateur, car la vie n'est pas un spectacle, car une mer de douleurs n'est pas un proscenium, car un homme qui crie n'est pas un ours qui danse."
 
Et finalement, malgré tout, celui qui a été si souvent "chassé" par la République, a fini par en être son deuxième personnage le plus important en présidant, même pour un instant, le Sénat comme si l'Histoire avait voulu qu'il soit réhabilité dans son combat.
 
Je transmets mes plus sincères condoléances à sa famille, aux proches, aux amis, aux militants, à ceux qui ont combattu aux côtés d'un Homme qui n'est pas resté inactif pour son île, contre l'injustice, contre les abus d'Hommes sur d'autres Hommes. Et j'ai une pensée particulière pour ceux qui l'ont accompagné avec loyauté durant toute sa longue vie politique."
 
****
La déclaration de Jean-Paul Virapoullé au JT de 12h30



****
L'hommage de Gilbert Annette, maire de Saint-Denis

"Je voudrais évoquer la mémoire de cet homme dont la vie se confond avec lhistoire de La Réunion à partir du moment où il rentre dans l’île en 1955.

Très tôt, il a fait partie de ces hommes et femmes que l’Histoire, à travers la seconde guerre, a placé face à leur responsabilité.

Il fera un choix en sengageant à 17 ans dans les Forces Françaises Libres pour aller faire la guerre contre loccupant nazi. 

Les plus jeunes doivent entendre cela. A l’âge où aujourdhui le challenge est de passer son Bac, il sembarquera pour la guerre et lincertitude de ne jamais revenir.

Ce jeune homme part se battre pour les valeurs qui fondent la République en particulier lidéal de liberté pour lequel il est prêà donner sa vie, pour lequel il rejoint la résistance, pour lequel il soutiendra les luttes pour la décolonisation. 

Le combat en faveur de la culture et de lidentité réunionnaise fut aussi un terrain de son engagement, après la création de Parti Communiste Réunionnais, en faveur de La Réunion et de lHomme réunionnais. Il le mènera  certes avec dautres, mais il en est à lorigine et il lincarneraCe sera le combat pour la reconnaissance de la langue créole réunionnaise et dune histoire où nos ancêtres ne sont pas que gaulois.

Le grand combat des années 60 et 70 sera celui de lautonomie. Très tôt Paul Vergès a compris limportance de rapprocher la décision du territoire. Des années plus tard, la décentralisation devait lui donner raison en créant des Régionsavec de véritables compétences. Un souffle de libertés et de nouvelles responsabilitéqui transformera l’île à partir de 1981 avec l’élection de François Mitterrand.

Paul Vergès et moi avons dailleurs été vice-présidents auprès du Président de Région Pierre Lagourgue. Ensemble, nous avons œuvré à rendre plus accessible l’éducation pour chaque jeune Réunionnais en construisant de nouveaux lycées partout à travers l’île. Nous avons insufflé une nouvelle ambition pour l'Université de La Réunion. C’était une nécessité. Nous ne pouvions laisser insatisfaites les attentes des bacheliers qui sortiraient des lycées nouvellement construits. Nous nous sommes donc attelés, ensemble, à développer loffre de formations sur le campus réunionnais. Vice-président en charge de la formation à l'époque, je peux aujourd'hui témoigner de ce travail commun si important pour le développement humain des Réunionnais.

Pour Vergès lengagement se poursuivra bien au-delà de notre île.  Député Européen il forgera le concept de RUP, Région ultrapériphérique, qui permet encore aujourdhui à notre île de bénéficier de financements européens plus importants. 

Le dernier grand combat de Paul Vergès aura été celui de la lutte contre le réchauffement climatique. Il aura vu, avant tout le monde son enjeu, partagé par tous les responsables aujourdhui.

Paul Vergès aura été et restera un modèle dengagement qui doit inspirer chacun et tout particulièrement la jeunesse de notre île.

****

Olivier Hoarau, maire du Port

"Nous rendons hommage à un homme politique à la longévité exceptionnelle.
Il aura marqué l’histoire de La Réunion par sa vision du développement de l’île, son ouverture au monde et son attachement à la culture de son peuple.
Il a été un combattant inépuisable au service de l’émancipation des Réunionnais pour les conduire vers un développement endogène.
 
La ville du Port est tout particulièrement meurtrie.
Elle perd celui qui en sa qualité de maire de 1971 à 1989, a transformé une plaine aride en une ville moderne.
L’éradication des bidonvilles, l’adduction en eau potable, le développement économique, l’action sociale, ou encore l’intercommunalité, sont notamment à mettre au crédit de ses mandats successifs."
 
****
Vanessa Miranville, maire de La Possession.


****
Wilfrid Bertile, ancien député PS
 
"Il a mené une vie de combat pour ses idées, pour ses convictions, pour La Réunion et pour un monde meilleur. 
On retiendra de lui une vive intelligence, une capacité d’analyse hors du commun et une grande détermination dans l’action. Il a fait du Parti Communiste Réunionnais, pendant des décennies, le fer de lance de la lutte contre les injustices, pour la liberté et le développement de La Réunion. Maire du Port, il y a mis en œuvre   un vrai projet urbain. Président de la Région Réunion, il a réalisé de grandes choses qui resteront comme la route des Tamarins, la mobilité vers le Québec ou le codéveloppement régional. Elu au Parlement français et européen, il y a porté la parole des Réunionnais et défendu de grandes causes mondiales comme le développement des peuples opprimés ou la lutte contre le réchauffement climatique.
Avec Paul Vergès, homme politique réunionnais et français, c’est aussi, dans une certaine mesure,  un des derniers « leaders » du Tiers-Monde qui disparaît."
 
****
Jean-Jacques Morel, conseiller déparetemental.


****
 
Eric Fruteau, Demain La Réunion
 
"La Réunion perd un homme d’une grande valeur, une mémoire, un Zarboutan. Objectivement, c’est un homme de conviction qui a su mener des combats pour Les Réunionnais et éclairer par sa vision beaucoup de générations et de responsables politiques locaux et nationaux.
Nous faisons partie de cette génération, dont les pères et mères ont été des fidèles de Paul VERGES.  Par eux, nous avons appris à comprendre la chance que La Réunion a eu : pouvoir inscrire dans son histoire la lutte déterminée de Paul VERGES et de nombreux camarades pour notre île, sa population, son identité, depuis le temps de la décolonisation jusqu’à nos jours.
 
Nous retiendrons volontiers ses discours dans les années 60 dans « Sucre amer » (film mythique de Yann Le Masson censuré pendant  dix ans) : il déclarait que la misère était devenue insupportable et dénonçait les inégalités touchant alors une bonne partie de la population. « C’est un vrai massacre de la population. Il faut du travail pour juguler la misère… disait-il ». Ou encore : « Une population non nourrie qui a besoin du travail ; on parle plus de survie que de vie… ».  Ce discours est malheureusement tellement encore vrai aujourd’hui ! Il dénonçait également, avec d’autres progressistes et démocrates, la fraude électorale, le climat de violence, de répression outrancière entretenue par les gouvernants de l’époque… tant de combats, tant de volonté et de détermination…"
 
***
L'hommage de Jean-Luc Mélenchon


***
 
Jean-Hugues Ratenon, Rézistans’égalité 974
"Un homme de parole qui a su se faire respecter jusqu'à la fin.
Monsieur Paul Vergès, sénateur fondateur du PCR. Ce fut l’exemple, l’emblème même du militantisme, de la lutte sociale pour la liberté et l’accès aux droits fondamentaux rappelons-nous : la Réunion et l'égalité sociale et grand axe du combat : le réchauffement climatique qui a fait de lui le visionnaire. Pour les libertés, pour la justice, la dignité et l'autonomie de développement.
Nous garderons dans nos mémoires que c’était un homme qui a su garder le cap."

****
La Fédération de La Réunion du Parti Socialiste .

" Paul Vergès a créé le Parti Communiste Réunionnais qui pendant longtemps a été un instrument de lutte du peuple réunionnais contre les forces conservatrices qui maintenaient le sous-développement et les inégalités sociales.
 Il a subi la répression et a acquis une légitimité populaire à la mesure des sacrifices consentis.
 
 Dans les années 1970, l’émergence du Parti Socialiste a diversifié l’offre politique à gauche.
 L’union de la gauche a permis de grandes victoires se traduisant par des avancées significatives comme la décentralisation qui mit fin à la querelle du statut, l’égalité sociale, la reconnaissance de la culture réunionnaise, la coopération régionale...
 
Paul Vergès a aussi occupé de nombreux mandats électifs et a su traduire dans les faits son approche progressiste des choses.
Maire du Port, il a mené une politique urbaine innovante qui marque encore la physionomie de la ville.
Président du Conseil Régional de La Réunion, il avait le souci du développement de l’île, de l’aménagement du territoire, de son rayonnement régional.
Il a mené à bien de grandes réalisations comme la route des Tamarins ou la création du Parc National.
 
Elu au Parlement français et européen, il a su défendre les intérêts des Réunionnais et attirer l’attention de l’opinion sur de grands défis qui attendent l’humanité : le réchauffement climatique, l’augmentation de la population, l’épuisement des ressources naturelles…
 
Paul Vergès était un grand homme. A dix-huit ans, il fit preuve d’un admirable courage en s’engageant dans la résistance puis dans les Forces Françaises Libres car il refusait toutes formes d’oppression.
la fin de la guerre, son combat permanent pour l’émancipation des Réunionnais peut être érigé en exemple.
 
La Fédération de La Réunion du Parti Socialiste, qui fut souvent son allié, parfois son concurrent, assure les Portois dont il fut le maire, les Réunionnais dont il fut le président du Conseil Régional, le PCR dont il fut l’éminent dirigeant, et toute sa famille de sa solidarité et de sa sympathie."
 
***

L’hommage de Témoignages.
 
"Paul Vergès a été responsable de Témoignages pendant de nombreuses années. À ce titre, il a longuement collaboré à la rédaction en tant que journaliste. Il a également assumé la responsabilité de la direction de publication. Durant cette période, il a réussi à faire de Témoignages un journal en phase avec les luttes quotidiennes menées par la population aux côtés des communistes. C'est ainsi que notre journal est passé d'hebdomadaire à quotidien.
 
À ce titre, Paul Vergès a été poursuivi puis condamné à de la prison ferme pour délit de presse. Le pouvoir judiciaire reprochait au directeur de Témoignages d'avoir reproduit sans commentaire des articles du Monde et de l'Humanité rendant compte du massacre perpétué par les forces de répression, le 17 octobre 1961 à Paris, lors de la manifestation des Algériens. La violence de cette condamnation rappelait qu'à La Réunion, le pluralisme des opinions était sévèrement combattu par le pouvoir.
 
En tant que journaliste, Paul Vergès n'a donc pas hésité à aller au bout de ses convictions, quelles qu'en soient les lourdes conséquences.
 
La disparition de Paul Vergès est une perte immense pour Témoignages. Le plus bel hommage que nous pouvons lui rendre est de continuer son combat pour le respect du pluralisme à La Réunion, une bataille qui reste toujours d'actualité."

***

L'hommage du Parti Communiste Réunionnais

Fidèle à ses convictions, Paul Vergès s’est battu jusqu’à son dernier souffle à 91 ans pour faire avancer notre cause, celle du développement durable de La Réunion et de la responsabilité du peuple réunionnais.
Il était encore présent aux côtés du secrétariat juste avant son hospitalisation le 25 octobre dernier, pour faire partager à ses camarades l’expérience d’une vie de luttes qui a commencé dès 1942 à 17 ans, par un engagement dans la France libre contre le nazisme, à l’heure où les armées hitlériennes triomphaient en Europe.
Il a fondé le Parti communiste réunionnais en 1959, il sera un combattant infatigable contre le colonialisme, contre l’exploitation, pour la dignité et la justice, un compagnon des grandes figures de la décolonisation, un pionnier de la lutte contre les effets du changement climatique.
Il appartient désormais au Parti communiste réunionnais de continuer le combat pour lequel Paul Vergès a donné sa vie. Depuis ce matin, les messages qui affluent soulignent à quel point cette cause est juste. Que toutes celles et tous ceux qui ont déjà ou vont rendre hommage à notre dirigeant soient remerciés.

D’ores et déjà, le PCR invite le peuple réunionnais à un hommage populaire à partir de ce samedi 18 heures à Sainte-Suzanne, salle du Rwa Kaf.
Celles et ceux qui le souhaitent pourront s’y recueillir et lui rendre hommage, jusqu’à mardi 15 novembre au matin.
Un hommage militant aura lieu ce dimanche 13 novembre à 16 heures à Saint Suzanne à la salle du Rwa Kaf.
La levée du corps se déroulera ce mardi 15 novembre 2016 à 14 heures pour rejoindre sa dernière demeure au cimetière paysager du Port, où les funérailles officielles auront lieu à 16 heures.
En conclusion, le PCR souligne que la façon la plus sincère de rendre hommage à Paul Vergès, c’est d’être fidèle à son combat."

***

La réaction des Portois. Paul Vergès a été maire de la ville du Port.
La réaction des Portois au décès de Paul Vergès


Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play