publicité

La départementalisation de La Réunion fête ses 70 ans ce samedi 19 mars 2016

  • Par Fabrice Floch
  • Publié le 15/03/2016 | 10:33, mis à jour le 15/03/2016 | 10:33

Le 19 mars 1946, La Réunion, la Martinique, la Guyane et la Guadeloupe deviennent des départements d’outre-mer. Un changement de statut qui officialise la fin des colonies, tout en conservant dans le giron de la France ces confettis de « l’Empire ».

© Réunion 1ère
© Réunion 1ère
Le 19 Mars 1946, les députés votent à l’unanimité la départementalisation de La Réunion, la Guyane, la Martinique et la Guadeloupe. Les quatre « vieilles » colonies auraient pu suivre la voie de l’indépendance empruntée par les îles du sucre britanniques, mais sous l’impulsion d’Aimé Césaire (Martinique), Paul Vergès (La Réunion), Gaston Monnerville (Guyane) et Eugénie Eboué-Tell (Guadeloupe), elles deviennent des morceaux de France rappel le site d’herodote.net.
 
L’octroi-de-mer une taxe coloniale
 
Cette modification de statut n’entraîne pas immédiatement de changements radicaux. Les classes financières, dirigeantes et politiques conservent la main mise sur la gestion de ces nouveaux départements. L’octroi-de-mer, taxe spécifique de l’ancien statut, est conservé. Il ne protège pas uniquement les productions locales, il contribue au gonflement artificiel de l’ensemble des prix. Pour inciter les fonctionnaires à exercer loin de la métropole dans des départements où le coût de la vie est plus élevé, le gouvernement va offrir des primes de vie chère. Une manne financière qui va à son tour faire monter les prix…
 
Une économie sous perfusion
 
70 ans, plus tard les quatre départements d’outre-mer historiques (Mayotte est devenu département en 2011) peinent à se développer de manière autonome. L’économie repose essentiellement sur les salaires des fonctionnaires, les aides sociales et les commerces. La production de sucre ou de rhum survit en grande partie grâce aux subventions européennes ou de l’Etat.
Le secteur touristique est l’un des rares à s’être véritablement développé ces dernières années, même si La Réunion ne rivalise pas encore avec l’île Maurice ou les Seychelles, elle s’est fait sa place entre autre grâce au classement au patrimoine mondial de ses cirques et remparts par l’Unesco en 2010.
 
Mayotte département depuis 5 ans
 
Mayotte est devenue le cinquième département d’outre-mer en 2011. Ce changement de statut, voulu par les Mahorais, est considéré comme hasardeux par de nombreux observateurs.
Pour la république des Comores, Mayotte appartient à l’archipel. La France a été condamnée à de nombreuses reprises par l’ONU (Organisation des Nations Unies) pour avoir accepté de conserver ce territoire sous sa coupe après les référendums de 1974 et de 1976. Depuis 2011, Mayotte n’est donc plus un territoire, mais un bout de France avec son organisation politique, économique et sociale. Ce dernier point attise les convoitises. Toutes les nuits, des Comoriens tentent de faire la traversée vers l’Eldorado français en kwasa-kwasa. Des migrations au péril de leur vie pour quelques Euros. 

Reportage : Henry-Claude Elma, Daniel Fontaine Montage : Hamada Boura
Le contexte de la départementalisation à La Réunion
La Réunion en 1946...
La Réunion avant la départementalisation en images

Partagez :

les + lus

les + partagés

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez la nouvelle appli La 1ère
  • AppStore
  • Google Play