publicité

Maurice : le courtier maritime, suspect de trafic d’héroïne, va parler

Navind Kistnah, jeune courtier maritime, suspecté de trafic est à Maurice depuis samedi soir. Il est détenu sous haute protection au sein des locaux l’antidrogue. S’il parle des dizaines de caïds vont tomber.

© Capture d'écran LePoint.mu
© Capture d'écran LePoint.mu
  • Par Fabrice Floch
  • Publié le
Les autorités mauriciennes prennent 100 précautions pour protéger Navind Kistnah. Le courtier maritime non patenté est suspecté de l’importation de 157 kilos d’héroïne à Maurice fin mars 2017. La semaine dernière et à la surprise générale, la justice de l’île sœur apprenait que le mauricien suspecté de trafic de drogue venait d’être interpellé au Mozambique pour séjour irrégulier.
Immédiatement, une délégation de l’Anti-Drug and Smuling Unit (ADSU) se rendait en Afrique pour négocier le retour de Navind Kistnah dans son pays sous bonne escorte.
 
Uniquement 10 personnes peuvent approcher le suspect
 
Arrivé samedi en fin de journée, Kunal (Ndlr : son surnom) est depuis mieux surveillé que le lait sur le feu nous explique le site Défimédia.Info.
10 personnes peuvent l’approcher : un chef inspecteur, six sergents et trois constables. Les autorités mauriciennes redoutent que leur suspect soit la cible de l’un des caïds locaux pouvant être mis en cause par le détenu.
Tout le monde a encore en mémoire en octobre 2016, le suicide d’un policier mauricien dans sa cellule, alors qu’il venait d’être interpellé pour sa participation à un trafic identique.
 
54 millions d’euros de marchandise
 
Maître Nilkant Dulloo, avocat de Navind Kistnah, devrait rencontrer son client dans la journée. Une première entrevue, pour l’instant seuls les parents du courtier ont été autorisés à le rencontrer pendant une vingtaine de minutes en présence des policiers de l’ADSU.
Pour mémoire, l’homme est suspecté d’avoir expédié à Maurice, 135, puis 20 et finalement 2 kilos d’héroïne.
A chaque fois, le procédé était identique, la drogue était dissimulée dans des compresseurs livrés par bateau.
On estime que ces 157 kilos d’héroïne représentent 2 milliards de roupies soient près de 54 millions d’euros.
 

Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play