publicité

Le ministre de l'Éducation nationale a écouté les maires

La visite de Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Éducation nationale, n'est pas un long fleuve tranquille. Jeudi en fin d'après-midi quatre maires, représentants les communes, qui ont reporté la rentrée au 22 août 2017, l'ont rencontré à la préfecture. Une rencontre courtoise, mais sans annonce.  

© Réunion 1ère
© Réunion 1ère
  • Par Fabrice Floch
  • Publié le
Stéphane Fouassin, maire de Salazie et président de l'association des maires de La Réunion, Jean-Claude Lacouture, maire de l'Étang-Salé, Patrick Le Breton, maire de Saint-Joseph et Maurice Gironcel, maire de Sainte-Suzanne, ont rencontré Jean-Michel Blanquer, ministre de l'éducation nationale, pour parler de la chute brutale du nombre de contrats aidés pour cette rentrée 2017. Le représentant de l'État a écouté les arguments de ses quatre interlocuteurs. Après quelques échanges courtois, Jean-Michel Blanquer a signalé qu'il "porterait la parole Réunionnaise au gouvernement".

Les futurs contrats aidés réservés à l'outre-mer

En clair, le ministre n'a pas d'enveloppe budgétaire à offrir lors de son séjour dans l'île. Les maires vont devoir s'organiser avec 498 contrats aidés en moins. Jean-Michel Blanquer a affirmé aux quatre maires que les départements d'Outre-mer seraient les premiers servis, si de nouveaux contrats aidés étaient débloqués. De nouveaux contrats qui seront obligatoirement réservés à l'Éducation nationale. Les élus ont pris acte de cet engagement et sont ressortis de la préfecture sans la moindre garantie pour l'avenir.
Rencontre entre le ministre et les maires

 

suivez l'actualité du bac sur

Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play