publicité

Saint-Paul : le routier mis en examen et placé sous contrôle judiciaire

Le chauffeur impliqué dans l'accident mortel de Saint-Paul a été amené, mercredi en fin de journée, au tribunal de Saint-Denis. Il a été mis en examen pour homicide et blessures involontaires avant d'être placé sous contrôle judiciaire. Il est libre, mais ses permis de conduire sont suspendus.

© Capture d'écran Radar 974
© Capture d'écran Radar 974
  • Par Fabrice Floch
  • Publié le
Après 48 heures de garde à vue, le chauffeur routier de 31 ans, impliqué dans l'accident dramatique de ce lundi 6 novembre 2017, a été mis en examen pour homicide et blessures involontaires. Il est ressorti libre du palais de justice, mais sous contrôle judiciaire. Le juge d'instruction a suspendu ses permis de conduire, le temps de l'instruction. Face aux magistrats comme en garde à vue, le routier a affirmé que cet accident tragique est dû à une défaillance technique. Selon lui, il a percuté le camion frigorifique qu'il a projeté sur la Twingo des victimes, faute à une perte de freins.

La défense attend les résultats des expertises 

Les premières analyses du système de freinage réalisées par les spécialistes de la DEAL n'ont pas mis en évidence d'incident. Extérieurement, les freins avaient l'air en parfait état de fonctionnement. Un constat qui ne vaut rien pour les avocats du prévenu qui attendent les retours des expertises pour se prononcer. Ils précisent par ailleurs que leur client n'a pas commis de faute et que les relevés du disque ne montrent pas une vitesse excessive. 

Les défaillances techniques sont rares

Sans préjuger des investigations et de leurs résultats, il faut savoir que plusieurs études concernant les accidents de la route mortels, impliquant des camions, démontrent que 9 fois sur 10, une erreur humaine est à l'origine du drame. Distraction, mauvaise évaluation de la vitesse, des distances de sécurité, alcool et téléphone au volant sont les causes récurrentes. Techniquement, ce sont les chargements qui sont montrés du doigt. Trop vite chargé, trop lourd, des poids mal répartis peuvent être accidentogènes. Les causes mécaniques sont rarissimes.




Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play