publicité

L'Union europpéenne défend le sucre Réunionnais

Un accord va être signé avec l'Australie et la Nouvelle-Zélande pour garantir le prix des sucres spéciaux de La Réunion, entre autre... Désormais, le prix est garanti. Un accord qui vaut également pour les produits agricoles sensibles de ces deux pays.

© DR
© DR
  • Par Fabrice Floch
  • Publié le
Younous Omarjee, député Européen de La Réunion, se réjouit du vote du parlement garantissant le prix des sucres spéciaux de La Réunion, dans les accords commerciaux qu'il vient de signer avec l'Australie et la Nouvelle-Zélande. Dans le communiqué, Younous Omarjee précise : "Le Parlement demande, avec une large majorité, que ces accords prévoient un traitement adéquat pour les produits agricoles sensibles, en particulier des contingents tarifaires et de clauses de sauvegarde bilatérales effectives et rapidement utilisables, garantissant la suspension des préférences si l’entrée en vigueur de ces accords venait porter préjudice à ces secteurs sensibles. Pour les secteurs les plus sensibles, tels que les sucres spéciaux, le Parlement demande leur exclusion, le cas échéant, du champ des négociations".

Le Mercosur en ligne de mire

Le défenseur des intérêts réunionnais à Bruxelles est actuellement en Guyane pour assister à la conférence des Régions Ultra-Périphériques. Lors de cette conférence, il sera encore une fois question d'économie et de protection des productions ultra-marines. Les prochaines échéances sont essentielles pour les départements ultra-marins avec le début des négociations concernant le Mercosur. Il s'agit pour l'Europe de négocier avec les pays d'Amérique du Sud, membre de cette organisation pour s'ouvrir les portes de l'Argentine, du Brésil, du Paraguay, de l'Uruguay, du Venezuela, du Chili, de la Colombie, du Pérou, de l’Équateur, de la Bolivie et du Paraguay. 

Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play