publicité

Manuel Valls lance le projet de hub portuaire à Saint-Pierre et Miquelon

En visite officielle dans l’archipel, le Premier ministre Manuel Valls a annoncé, samedi 15 octobre, la création d’un terminal de croisière à Saint-Pierre et Miquelon. "Première phase d’un hub portuaire", a-t-il ajouté. Retour sur cette annonce.

Manuel Valls lance le projet de hub portuaire à Saint-Pierre et Miquelon. © LP
© LP Manuel Valls lance le projet de hub portuaire à Saint-Pierre et Miquelon.
  • Par Laura Philippon
  • Publié le , mis à jour le
Lors d'une allocuation à la salle des fêtes de Saint-Pierre, le Premier ministre a lancé le projet de hub portuaire dans l'archipel. Dès le début de son discours, Manuel Valls, a vanté les atouts maritimes de Saint-Pierre et Miquelon. "La mer a façonné votre archipel, son économie et votre avenir est résolument maritime", a lancé le Premier ministre devant plus de 200 personnes rassemblées dans la salle des fêtes. (Regardez ci-dessous un extrait de l'allocution de Manuel Valls).

Manuel Valls

Un terminal de croisière avant le hub portuaire

Manuel Valls annonce que l’Etat soutiendra "la réhabilitation des structures portuaires dès 2017". "Le quai en eaux profondes sera réhabilité permettant la création d’un terminal de croisière, a lancé le Premier ministre. Cet effort financier, estimé entre 6 et 8 millions d’euros, permettra de développer l’activité touristique sur l’archipel". Selon Manuel Valls, c’est "la première phase d’un projet plus ambitieux, celui d’un hub portuaire".

"Le transport par mer représente 80 à 90% du transport mondial", a rappelé le Premier ministre qui a insisté sur la situation géographique de Saint-Pierre et Miquelon, "une vitrine de la France en Amérique du Nord".


Une mission de l’IFREMER

Avant cela, le Premier ministre a annoncé la venue dès l'été prochain dans l'archipel d'une mission de l'IFREMER pour "explorer et évaluer les ressources maritimes de l’archipel". "Cette richesse maritime que l’on appelle l’économie bleue, nous devons mieux la connaître pour en tirer toutes les possibilités", a expliqué Manuel Valls.

"Le potentiel est immense", a-t-il ajouté avant d'annoncer un fond pour "mieux structurer la filière pêche et aquaculture". "L’Etat va mettre en place un fond dédié de deux millions d’euros pour les quatre prochaines années en complément du contrat de plan pour compenser l’absence d’accès aux fonds européens", a annoncé le Premier ministre qui veut aussi nommer un délégué pour aider le préfet et accompagner les porteurs de projets.

Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play