publicité

Visite d’Annick Girardin à Miquelon : le port, au coeur des préoccupations

La ministre des Outre-mer est arrivée à Miquelon ce vendredi pour participer au premier atelier des Assises des Outre-mer. Dans cette commune où deux ferries vont arriver le prochain mois, la population s’inquiète des capacités portuaires. 

Annick Girardin à Miquelon © CB
© CB Annick Girardin à Miquelon
  • Par Cécile Baquey
  • Publié le , mis à jour le

Comme à chaque visite à Miquelon, tout a commencé avec un dépôt de gerbe. Les écoliers sont venus nombreux pour accueillir la ministre des Outre-mer en visite officielle. Annick Girardin s’est ensuite rendue à la mairie avec le maire Jean de Lizarraga et la première adjointe au maire, Danièle Gaspard.

Bassin de plaisance saturé

Ici à Miquelon, la population se pose des questions sur l’arrivée le mois prochain des deux ferries commandés par la collectivité territoriale. “L’arrivée des deux ferries va engendrer des problèmes pour les autres activités portuaires, explique Danièle Gaspard. Le bassin de plaisance est déjà saturé. Nous avons donc présenté à la ministre un projet d’aménagement portuaire”. Regardez ci-dessous l’interview de Danièle Gaspard :


Atelier des Assises

Après la mairie, Annick Girardin s’est rendue à la salle “Entre nous” où s’est tenu le premier atelier des Assises des Outremer sur le développement économique de Miquelon. Ici encore, la question du port revient sur la table. Denis Detcheverry, ancien sénateur-maire de la commune explique qu”il y a un problème au niveau du port de plaisance qui ne peut accueillir les navires étrangers”. Pour faire venir les touristes à Miquelon, ajoute-t-il, il faut des liaisons maritimes plus fréquentes”.

Réorganiser le port

Aujourd'hui, à la veille de la réception des ferries, on veut faire avec l’existant, mais ce n’est pas possible, explique à SPM1ère l’entrepreneur Yann Boissel. Le port est déjà utilisé pour la pêche. Il faut une autre digue plus loin et revoir les infrastructures portuaires”.

Urgence de la situation

L’entrepreneur Tony Hélène ajoute : “il y a un vrai souci de capacité du port. Dans aucun cas de figure, les bateaux de pêche ne peuvent entrer à Miquelon. On ne peut pas attendre 5 ans ! Tony Hélène en profite pour interpeller Annick Girardin sur l’urgence de la situation. “Il faut, dit-elle, qu’un groupe de réflexion local réfléchisse rapidement à ce dossier et fasse des propositions concrètes”.

Le tournant du tourisme

Lors de cet atelier, certains comme Denis Detchevery, l’ancien sénateur-maire ont fait le constat que les îles de la Madeleine s’étaient développés grâce au tourisme alors que Miquelon n’a pas pris ce tournant. “Il faut une motivation et une mobilisation de la population pour se lancer dans le tourisme” ajoute le maire Jean de Lizarraga. Mais le problème du port reste toujours entier.

Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play