publicité

Val-de-Marne : Pourquoi un automobiliste martiniquais a-t-il été tué en pleine rue ?

Les investigations se poursuivent pour tenter de comprendre ce qui s'est passé dans la nuit de samedi à dimanche près de la cité du Colonel-Fabien à Vitry-sur-Seine. Un automobiliste martiniquais de 33 ans, machiniste à la RATP, a été tué en pleine rue.

Photo d'illustration © PATRICK SEEGER / DPA
© PATRICK SEEGER / DPA Photo d'illustration
  • La1ère.fr
  • Publié le
Pourquoi un tel déchaînement de violence près de la cité du Colonel-Fabien à Vitry-sur-Seine ? Dans la nuit de samedi à dimanche, vers 2h du matin, un automobiliste martiniquais qui se trouvait à l'arrêt à un feu rouge dans son véhicule, a été pris à partie, agressé et tué.

L'affaire est confiée à la brigade criminelle de Paris qui a passé au peigne fin toute cette cité dimanche matin. Le procureur adjoint du tribunal de Créteil, Philippe Astruc, assure que "des moyens importants" sont mis en œuvre afin de "comprendre" ce qui s’est passé dans les meilleurs délais.

Les proches

Un soutien psychologique doit aussi être apporté à l'épouse de la victime et à son beau-frère qui ont été entendus par les enquêteurs dimanche. Ils se trouvaient eux aussi à l'intérieur de la voiture au moment de l'agression.

Les faits

Accompagné de son épouse, le Martiniquais de 33 ans, machiniste à la RATP, ramenait son beau-frère chez lui, quand la voiture a été la cible de "jets de projectiles". "L'homme est alors sorti de son véhicule et a été pris à partie", indique le Parquet. Il a alors été victime d'un tir, "vraisemblablement d'arme à feu".

Selon les informations du Parisien, face aux jets de projectiles sur sa voiture, l'automobiliste serait descendu voir ce qui se passait. Agressé, il remonte alors dans le véhicule et s’effondre. Sa conjointe, ainsi que son beau-frère, font sortir le conducteur blessé. Toujours selon Le Parisien, ils sont alors frappés à leur tour par les agresseurs.

Un lieu de trafic

A leur arrivée, les pompiers ont trouvé la victime en arrêt cardio-respiratoire. Le Martiniquais de 33 ans, résidant à Malakoff dans les Hauts-de-Seine, a rapidement succombé à ses blessures. Il aurait été mortellement blessé à l’omoplate par arme à feu. L'autopsie devrait être pratiquée ce lundi matin.

Cette cité de Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne) serait considérée comme un lieu de trafic de drogue, mais d'après les éléments rapportés par le Parisien "rien ne laisse penser que la victime a un lien avec ce milieu". Il n’est pas connu des services de police.

Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play