publicité

Le téléphone portable à Wallis et Futuna

Manu’ia ! Santé et longue vie ! Une façon comme une autre de mettre toutes les chances du côté du téléphone portable. Cette semaine aura été déterminante, le projet est enfin passé à la phase de concrétisation.

La carte SIM entre les mains du Directeur de la Poste. © Leoné Vaitanoa
© Leoné Vaitanoa La carte SIM entre les mains du Directeur de la Poste.
  • Par Leone Vaitanoa
  • Publié le
Le lancement de la production des cartes SIM dépendait de cette réunion importante. © Leoné Vaitanoa
© Leoné Vaitanoa Le lancement de la production des cartes SIM dépendait de cette réunion importante.
Une réunion on ne peut plus importante cette semaine. Pierre Armengol, chef de projet et représentant de la société Intelia, présente la carte SIM, pour validation, au Directeur du Service des Postes et Télécommunications avant de lancer la production. Cette puce qui permettra aux téléphones de se connecter au futur réseau porte désormais le nom de Manu’ia et peut se loger dans n’importe quel appareil homologué aux normes européennes puisqu’elle est multi format. Le Directeur Manuele Taofifenua ne peut que s’en féliciter : « cette carte est la preuve que nous aurons bel et bien le téléphone portable sur le territoire ». Le cœur de réseau est déjà  installé à Afala par des ingénieurs d’INTELIA, la société qui a obtenu le marché.

Des agents équipent en ce moment les pylônes pour le déploiement du signal. © Leoné Vaitanoa
© Leoné Vaitanoa Des agents équipent en ce moment les pylônes pour le déploiement du signal.

 
Même si le déploiement du signal donne du fil à retordre aux différents acteurs, avec la contestation par l’Eglise de l’implantation de certains pylônes jugés trop près du Carmel, les infrastructures se mettent en place. Les 5 pylônes de Wallis sont d’ailleurs équipés de grosses antennes afin de relayer et amener le réseau jusqu’au moindre recoin isolé de l’île. Le signal peut être capté sur un rayon de 10 kilomètres tout autour de chaque relai.  Ce qui assure une "couverture de sécurité" pour tous les bateaux dans le lagon et hors du lagon.
 
787 millions de frs CFP, c’est le coût du projet"manu’ia". Deux prêts sont contractés, un auprès de l’AFD (agence française de développement) et le deuxième auprès de la Caisse des Prestations sociales. Ils seront normalement  remboursés sur dix et quinze ans.
L’Etat quant à lui participe avec une subvention de 216 millions de CFP pour la réalisation du projet. Manu’ia permettra non seulement au territoire de combler les pertes de recettes du Service des postes et télécommunications avec l’arrivée des programmes de communications gratuits comme skype, mais il répondra aussi à un souhait de désenclavement tant recherché depuis des années. Le SPT, seul maître à bord, prévoit de passer le premier coup de fil avant les grandes fêtes de fin d’année.
Un beau cadeau de Noël!
 

Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play