publicité

Education : Moins d’étudiants wallisiens et futuniens en Polynésie Française

Chaque année depuis 2011, moins de 4 étudiants wallisiens ou futuniens choisissent la Polynésie-Française. La délégation du territoire à Pape'ete souhaite des mesures concrètes pour que cela change.

© http://www.upf.pf/
© http://www.upf.pf/
  • Par Stéphanie Vili
  • Publié le , mis à jour le


Etudier en Polynésie Française

La Polynésie intéresse de moins en moins les étudiants du territoire, ces  6 dernières années, moins de 4 étudiants par an en moyenne choisissent d'étudier en Polynésie Française.

© Wallis et Futuna 1ère
© Wallis et Futuna 1ère


Eloignement, coût du billet d'avion, peu de relations sur place, des filières qui n’intéressent pas, les raisons qui expliquent ce phénomène ne manquent pas. La jeunesse préfère de loin la Nouvelle-Calédonie ou la Métropole.
La fin de la liaison aérienne Wallis - Tahiti a encore accentué le sentiment d'éloignement.

La situation inquiète la déléguée de Wallis et Futuna à Papeete, les autorités doivent prendre des mesures pour inciter les jeunes à choisir la Polynésie.
Marie-Pierre GAVEAU recommande la révision de la politique éducative depuis la réforme des bourses en 2003.
Selon elle : "le territoire a passé des accords avec les universités de la Polynésie et de la Calédonie. La réforme des bourses aurait du conduire à utiliser les accords en orientant prioritairement les étudiants à s’inscrire en Polynésie et en Calédonie avant de les envoyer en métropole" .


Quel avenir pour la délégation du territoire à Pape'ete ?


Diplômé d'un BTS  électrotechnique en 2016, Tamiano LEMO, 22 ans est de retour à Futuna  après 3 ans d’études en Polynésie Française. C'est en grande partie grâce à l’aide de la délégation de Wallis et Futuna qu'il "s'en est sorti".

Papiers administratifs, quotidien sur place, pour Tamiano : "rien à dire sur l’accompagnement,( elle) était toujours là prête à m’aider pour quoi que ce soit surtout avec les documents administratifs à fournir soit pour l’inscription, soit pour autre chose, je pense que c’est le cas pour tous les jeunes du fenua qui ont étudié la bas"

Tamiano LEMO serait une exception. Sur une dizaine de témoignages d'anciens étudiants qui ont souhaité garder l'anonymat, Tamiano est le seul à tenir un tel discours. La plupart déplorent le "manque de soutien" de la part de la Délégation du Territoire à Pape'ete.

La délégation compte quatre personnes et à un budget annuel de 20 à 25 millions de CFP.
Outre les étudiants la délégation vient en aide administrative ou autre aux membres de la communauté.

De même, comme peu d’étudiants s’intéressent à la Polynésie,  la présence de la délégation de Wallis et Futuna à Papeete est remise en question.

Du coté des élus, cette hypothèse revient de plus en plus dans les discussions.

Le président de l’assemblée territoriale, David VERGÉ sera en visite à la délégation à Tahiti la semaine prochaine, au retour de sa mission, les élus se pencheront plus sérieusement sur la question.

Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play