publicité

Deux Futuniens détectés pour jouer en Métropole

A eux les grands clubs de métropole ! Galutauava Maituku (15 ans) et Loanna Puakavase (14 ans), 2 futuniens ont été détectés par Olivier Audabram, responsable national de la détection masculine de Volley Ball, en juin dernier. 33 jeunes inscrits à la journée de détection, 2 élus

Loanna Puakavase et Galutauava, détectés en national de Volley-ball © Sofia Hoatau
© Sofia Hoatau Loanna Puakavase et Galutauava, détectés en national de Volley-ball
  • Sofia Hoatau
  • Publié le , mis à jour le
Galutauava Maituku et Loanna Puakavase partent pour la métropole, suite à la mission d’Olivier Audabram, responsable national de la détection Masculine de Volley Ball, fin juin dernier. Sur les 33 jeunes inscrits à la journée de détection, ces deux futuniens ont été tout de suite repérés. Le départ pour la métropole est prévu pour ce vendredi 11 juin 2017. 

Loanna Puakavase rejoint le pôle espoir féminin de Bordeaux © Sofia Hoatau
© Sofia Hoatau Loanna Puakavase rejoint le pôle espoir féminin de Bordeaux

Loanna Puakavase est la première futunienne à être détectée au volley ball. Loanna, n’a que 14 ans mais elle mesure déjà 1 mètre 84. Le volley-ball est devenu une passion depuis la 6ème. Aujourd’hui son assiduité aux entraînements à porter ses fruits.Elle rejoint le pole espoir féminin de Bordeaux:
 « Mon objectif c’est de devenir une joueuse professionnelle, également réussir dans mes études. »


Galutauava Maituku rejoint le club de volley de Narbonne © Sofia Hoatau
© Sofia Hoatau Galutauava Maituku rejoint le club de volley de Narbonne

Galutauava Maituku 15 ans, 1 mètre 81, lui aussi rêve d’atteindre le haut niveau tout comme Toafa Takaniko. Il joue dans l’équipe de Kolia (Alo). Celle qui a perdu en finale lors du tournoi Pasifika face aux Calédoniens de Païta en juillet dernier. Il a touché sa première balle à l’âge de 4 ans. cet engouement pour le volley c’est son père qui lui a transmis. Galutauava rejoint le club de volley de Narbonne :
 
« J’étais surpris, je ne m’attendais pas à ce qu’un jour j’aurai l’occasion de partir en France pour évoluer dans le volley. C’est un grande pour moi, mais je dois aussi concilier mes études et le sports ».

Ioan Sekeme (2ème en partant de la droite) "le coach" © Sofia Hoatau
© Sofia Hoatau Ioan Sekeme (2ème en partant de la droite) "le coach"

Cinq  jeunes de Futuna qui ont réussi la détection ces dernières années. Une grande fierté pour leur entraineur Loane Sekeme. Il se bat depuis des années pour que les jeunes du fenua puissent aller plus loin dans la discipline et aujourd’hui le résultat est là :
 
« L’exemple de loanna et galu va sans doute inciter d’autres jeunes à venir aux entraînements de volley. Par ailleurs cela m’encourage à poursuivre le travail que je fais auprès de la jeunesse ».

Malgré leur jeune âge Galu et Loanna compte relever le défi. Premier obstacle a surmonté, la séparation avec la famille. De leurs côté leur famille font tout leur possible pour que leur dernière semaine soit mémorable, et la sortie sur l'îlot d'alofi est inévitable.
 
Mikaele Puakavase le père de Loanna a tout organisé:
« la séparation sera difficile mais on doit respecter son choix, on ne veut pas la contrarier. Tout ce qu’on peut c’est de rester en contact tous les jours, la conseillée et l’encourager».

Départ pour Loanna et Galu ce vendredi. Ils seront accompagnés par leurs pères. La rentrée est prévue début septembre. Loanna intégrera le pôle espoir de bordeaux en tant qu’attaquante. Galu lui sera formé pour être passeur dans le club de Narbonne, le même club qu' Akelausi Nau,un jeune du fenua qui a été lui aussi détecté au volley-ball

Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play