publicité

Quels enseignements retenir du bouclier qualité prix 2016 ?

Une commission de l’OPMR (Observatoire Prix, Marges Revenus), s’est tenue à Futuna. Les représentants des chefferies de Wallis et Futuna étaient présents.Ils ont planché sur le Bouclier Qualité prix de 2016, afin d'y apporter d'éventuelles modifications. Que retenir comme enseignements ?

Discussions autour du Bouclier Qualité Prix. © Fatima Takasi
© Fatima Takasi Discussions autour du Bouclier Qualité Prix.
  • Fatima Takasi
  • Publié le , mis à jour le
Ce mercredi matin, une commission spécialisée de l’OPMR (Observatoire des prix, des marges et des revenus), s’est tenue au Falé de réunion de la Délégation à Futuna. Le président de l’OPMR, les représentants des chefferies de wallis et futuna et l’ensemble des services membres de cette commission étaient présents. Ensemble, ils ont planché sur le bilan complet du Bouclier Qualité prix (BQP) de 2016 et sur des demandes de revalorisation du prix du pain et de la marge bénéficiaire des stations-service.

Aucune décision prise, aucun nouveau tarif avancé. En quelque sorte une réunion préparative de la séance plénière de de l'OPMR qui se tiendra ce jeudi 5 octobre 2017 à l'Administration supérieure à Wallis.

Les enseignements de cette réunion de suivi du bouclier qualité prix:

Les discussions ont débuté avec la question des prix fixés par les producteurs locaux. Il est évident, que chaque producteur fixe lui-même ces prix. Bon nombre de producteurs ne vendent pas leurs produits dans les marchés, ils préfèrent les vendre directement chez eux et fixent donc leurs prix en fonction de la demande.
D’après Samuele Kolokilagi, membre de l’AED, les affaires économiques et du développement, les prix qui sont affichés sur le bilan du BQP, sont des prix qui ont été négociés ensemble avec les producteurs locaux. Mais pour certains des membres de cette commission, ils ont émis le souhait de mettre en place un contrôleur des prix.

© Fatima Takasi
© Fatima Takasi

Un autre point a été évoqué, c’est la structuration des filières sur le territoire. Pour que la production soit régulière, en particulier les producteurs locaux d’œufs, il faut que la filière soit bien structurée et surtout veiller à la qualité de la nourriture des poules. A noter que sur Futuna, il n’y a pas assez de producteurs locaux d’œufs. Les commerçants doivent alors importer et payent donc 26% de taxe à l’importation.
Structurer les filières afin qu’il y ait une régularité de la production locale et ainsi limiter les importations.

Près de quatre heures de discussion et d’observation sur le bouclier qualité prix de l’OPMR, en tout cas les décisions et les mesures seront adoptées demain lors de la dernière réunion qui se tiendra à Wallis ce jeudi 5 octobre 2017.

Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play